Haropa : les conteneurs colmatent la fuite des hydrocarbures


L'activité conteneurisée, qui s'est bien ressaisie (+ 27 %), a permis aux trois ports de l'axe Seine, Le Havre, Rouen et Paris, de boucler leur premier trimestre 2012 avec un trafic stable.


© Éric Houri
© Éric Houri
Pour la première fois, les ports du Havre, de Rouen et de Paris ont livré des résultats communs pour le premier trimestre 2012. Les trois établissements réunis sous la bannière d'Haropa ont annoncé un trafic stable comparé aux trois premiers mois de l'année dernière, avec 22,3 millions de tonnes de marchandises maritimes manutentionnées. L'entité fait le lien entre son résultat et la stagnation du PIB de la France sur la même période. Concernant l’activité fluviale, les ports de l’axe Seine ont totalisé 7,5 millions de tonnes au cours de ce trimestre 2012, c'est-à-dire 5 % de mieux qu'en 2011.

"Meilleur trimestre depuis quatre ans pour les conteneurs"


Dans le détail, côté maritime, les conteneurs ont compensé les pertes subies par les deux autres grandes familles de trafics que sont les vracs solides et liquides. Les trois ports ont chargé et déchargé 6,1 millions de tonnes de fret conteneurisé entre début janvier et fin mars, soit une progression de 27 %. En nombre d'unités de chargement, l'évolution est de 21 %, avec 620.000 équivalents vingt pieds (EVP). Haropa, qui ne communique pas le détail par port, signale que le trafic a rebondi au Havre, premier port à conteneurs de France. Pour sa direction, "le retour de la confiance des clients a un impact direct sur les résultats de l’hinterland qui sont très encourageants". Pour les trois ports, "il s’agit du meilleur résultat trimestriel de ces quatre dernières années". L'établissement observe une résistance du commerce extérieur français sur les biens "conteneurisables" qui, selon lui, ont "surmonté la crise de 2009 et se situent aujourd’hui à un niveau supérieur à 2007". Haropa note également une forte remontée des transbordement au Havre (+ 78 %, à 109.000 EVP), témoignage selon lui de "la confiance retrouvée des armements dans la fiabilité portuaire", et une remontée de 22 % des lignes Nord-Sud pour le port de Rouen.

Pétroplus pèse sur le trafic

Au contraire, les vracs liquides ont vu leur trafic reculer de 7 % au premier trimestre. Ils ont atteint 12,2 millions de tonnes, soit 55 % de l'activité des trois ports par lesquels est importé le pétrole brut à destination de quatre grandes raffineries. C'est celui-ci qui, en chutant de 13 % (à 5,7 Mt), a précipité le recul de la filière après l'arrêt du site de Petroplus à Petit-Couronne en janvier dernier. Les produits raffinés n'ont diminué que de 3 %, à 5,1 Mt. Les vracs chimiques ont quant à eux progressé de 11 % pour atteindre 800.000 tonnes et les autres vracs liquides (engrais, hydrocarbures gazeux, etc.) ont gagné 8 %, à 700.000 tonnes.
Moins importants proportionnellement, les vracs solides ont eux aussi connu une baisse conséquente, reculant de 17 % au premier trimestre 2012. Sur les 3 Mt enregistrés par Haropa depuis le début de l'année (contre 3,6 Mt il y a un an), plus de la moitié, 1,6 Mt, est constitué de céréales. C'est ce segment de trafic, dont le port de Rouen est le numéro un européen, qui a porté à lui seul la baisse de cette catégorie en perdant 600.000 tonnes, soit 27,3 %. Haropa attribue cette tendance attendue "au retour sur le marché depuis le début de la campagne 2011-2012 des pays de la mer Noire et à la forte compétitivité des céréales d'Amérique du Sud en ce début d'année". Pour le reste, le trafic de charbon a crû de 20 % (300.000 tonnes) grâce aux escales de navires capesize au terminal de Grand-Couronne et les autres vracs solides ont été stables, à 1,1 Mt.
L'activité passagers, enfin, a progressé de près de 60 % pour dépasser légèrement son niveau de 2010 avec 49.000 voyageurs. Les traversées transmanche sont remontées de 40 %, à 38.000 passagers. Quant à la croisière, si la saison a commencé plus tard, l'augmentation prévue des escales cette année fait prévoir un trafic proche de celui de 2010.

Franck André

Lundi 7 Mai 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse