Haropa : perspectives favorables pour 2013 et au-delà


C'est à Paris qu'Haropa a dressé vendredi 11 octobre son point d'étape à fin septembre. Comparé aux autres complexes portuaires du range nord-européen, l'axe Seine tire son épingle du jeu et capitalise sur la complémentarité de ses pôles d'activités. Cette dynamique se reflète à travers des trafics en hausse, de nouvelles implantations et extensions foncières, et la signature de deux nouveaux partenariats : l'un avec Port-Angot, l'autre avec le port de Dieppe.


© Haropa
© Haropa
À plus de 67,7 millions de tonnes, le trafic maritime d'Haropa s'apprécie de 5 % à fin septembre porté notamment par les vracs solides traités à Rouen et à Honfleur. En hausse de 32 %, ces vracs se distinguent par le bond des céréales, des charbons (+ 47 % dans les deux cas) ainsi que des agrégats (+ 8 %). L'autre satisfaction provient des conteneurs. Ils se développent de 7 % en tonnage et de 5 % en nombre d'EVP à quelques longueurs des 2 millions d'unités. Pour l'essentiel, cette croissance est due aux transbordements (+ 54 %) avec par exemple le Portugal, le Royaume-Uni, l'Irlande et l'Espagne. "Cette performance confirme la confiance des armements dans le hub Haropa", selon Hervé Cornède, directeur commercial et marketing. Lequel se déclare confiant face aux bouleversements annoncés l'an prochain sur le marché du transport maritime conteneurisé suite au lancement de la nouvelle alliance P3 par Maersk Line, MSC et CMA CGM. "Les trois armements disposent au Havre, sur Port 2000, de terminaux contigus, et chacun a des intérêts financiers, directement ou indirectement, dans les entreprises titulaires d'un contrat d'exploitation de terminal. Ils sont aussi actifs sur l'ensemble des terminaux de l'axe Seine, comme ceux de Rouen, grâce notamment aux services de transports fluviaux". Quant aux vracs liquides, ils résistent (- 1 %) malgré le repli des raffinés et l'arrêt des trafics Petroplus. Boostés par l'ouverture d'un service rapide mi-mai par Brittany Ferries, les passagers transmanche décollent de 32 % et les croisiéristes de 7 %.

Aménagements, implantations, partenariats

La dynamique d'Haropa se vérifie aussi en matière d'équipements portuaires et de gestion foncière. Clos le 1er octobre, les deux appels à manifestation d'intérêt lancés pour l'aménagement de nouveaux postes à quai "ont suscité de nombreuses candidatures". Ces AMI concernent la création d'un linéaire de quai de 700 mètres à Port 2000, et la remise en service de 1.040 mètres de quai sur les terminaux d'Asie et d'Osaka. Après l'implantation de Röhlig Logistics dans un bâtiment de 6.000 m2, l'ouverture de l'usine d'agrocarburants d'Ecomotion est confirmée aussi d'ici décembre. Soit un investissement de 40 millions d'euros et une capacité de production à terme de 150.000 tonnes par an.

"Transbordements de conteneurs en hausse de 54 %"


Début septembre, Haropa et la Communauté de communes Caux-Vallée de Seine ont par ailleurs signé une convention en vue de l'aménagement des accès ferroviaires et routiers d'une zone de 100 hectares sur Port-Jérôme 2. En Île-de-France, le GIE portuaire est sur le point d'acquérir en outre 10 hectares à Bonneuil-sur-Marne afin d'étendre le port du Val-de-Marne.
Ces développements coïncident avec la signature de nouveaux partenariats. Après ceux conclus avec la Shema, les ports de Gron et de Nogent-sur-Seine, deux autres ont été dévoilés avec la CCI d'Elbeuf-sur-Seine, gestionnaire de Port-Angot, et le Syndicat mixte du port de Dieppe. Une sixième convention est à l'étude avec Ports normands associés, gestionnaire des ports de Cherbourg et de Caen-Ouistreham.

Projection à 2030

Le point d'étape à Paris a été l'occasion de présenter enfin la concertation auprès des acteurs publics et privés sur le développement d'Haropa à l'horizon 2030. Détaillée dans nos prochaines éditions, une première version laissée à la consultation jusqu'au 25 octobre vise à recueillir remarques et suggestions avant la définition d'une feuille de route d'ici la fin de l'année. Le document actuel s'articule autour de quatre ambitions : "Constituer un système logistique majeur, former un cluster industriel durable, offrir un territoire touristique attractif, et intégrer les ports dans leur environnement".

Érick Demangeon

Mardi 15 Octobre 2013



Lu 401 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse