Hongrie, Espagne et Portugal doivent revoir leur copie ferroviaire


La Hongrie, l'Espagne et le Portugal ont manqué à leurs obligations dans le cadre de la libéralisation du transport ferroviaire en Europe, selon les conclusions de l'avocat général de la Cour de justice européenne publiées jeudi 6 septembre.


© CP
© CP
Selon la Cour de justice européenne, la Hongrie, l'Espagne et le Portugal doivent revoir leur copie au sujet de la libéralisation du rail. Celle-ci doit examiner des recours en manquement déposés par la Commission européenne contre ces trois pays ainsi que l'Allemagne et l'Autriche. Dans ces deux derniers cas, l'avocat général, Niilo Jääskinen, a estimé que les recours de la Commission n'étaient pas justifiés et devaient être rejetés.
La libéralisation du secteur ferroviaire en Europe oblige les États membres à assurer aux entreprises de ce secteur un accès équitable et non discriminatoire au réseau ferroviaire, et l'exercice de certaines fonctions ne peut plus être assuré par les entreprises ferroviaires historiques mais doit être confié à des gestionnaires indépendants.

"La libéralisation du rail en Europe nécessite un accès équitable"


Pour ce qui concerne la Hongrie, l'avocat général estime qu'elle a manqué à ses obligations en omettant de définir les conditions garantissant l'équilibre financier des gestionnaires d'infrastructures, et en ne prenant aucune mesure d'incitation à la réduction des coûts et des redevances liés à l'exploitation et l'utilisation du réseau.
L'Espagne, de son côté, ne s'est pas conformée à la législation européenne car elle a réservé à l’État le droit de déterminer la redevance qui doit être payée pour utiliser le réseau, au lieu de le confier au gestionnaire de l'infrastructure. L'Espagne s'est aussi rendue coupable de traitement discriminatoire envers les nouveaux entrants sur le marché ferroviaire, au bénéfice de l'opérateur historique.
Enfin, l’État portugais se voit reprocher d'avoir conservé un rôle essentiel dans les procédures décisionnelles de l'entreprise ferroviaire publique CP Comboios de Portugal, et de ne pas avoir fait le nécessaire pour assurer l'équilibre des comptes du gestionnaire de l'infrastructure.

Risque de sanctions financières

Les recommandations de l'avocat général ne sont pas contraignantes mais sont suivies par la Cour dans 80 % des cas. S'il est établi que la Hongrie, l'Espagne et le Portugal ont manqué à leurs obligations, ceux-ci devront se conformer à l'arrêt dans les meilleurs délais. Si la Commission estime par la suite que les États concernés ne se sont pas conformés à l'arrêt, elle peut introduire un nouveau recours demandant des sanctions financières.

AFP

Vendredi 7 Septembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse