Hyundai Heavy Industries va séparer ses activités


Le sud-coréen Hyundai Heavy Industries a indiqué mardi 15 novembre vouloir séparer ses chantiers navals de ses autres activités dans le but d'améliorer la gestion du groupe au moment où les chantiers navals sud-coréens sont en pleine restructuration.


Hyundai va séparer la construction navale de ses autres activités © Kim Khanh Marine
Hyundai va séparer la construction navale de ses autres activités © Kim Khanh Marine
Les chantiers navals sud-coréens, dont Hyundai Heavy Industries, Daewoo Shipbuilding et Marine ont subi de lourdes pertes en raison du ralentissement de la demande mondiale et de la concurrence de leurs rivaux chinois. Le gouvernement et les banques créditrices - dont la banque publique Korea Development Bank - ont exhorté ces derniers mois ces grands groupes à se restructurer et à procéder à des licenciements massifs.

Six sociétés distinctes

Aux termes du plan adopté au cours de la réunion de son conseil d'administration mardi 15 novembre, Hyundai va créer six sociétés distinctes pour séparer le cœur de métier (la construction navale) de ses autres activités, a indiqué le groupe. Les activités ne faisant pas partie du cœur de métier vont du matériel de construction à la robotique en passant par l'énergie verte et représentent 13 % des ventes.
Hyundai a précisé que la séparation de ses différentes activités faisait partie du plan de restructuration soumis à ses créditeurs. "Il y avait un manque d'efficacité dû au fait que notre gestion était centrée sur la construction navale et il était difficile aux activités générant de moindres ventes d'assurer leur propre compétitivité", explique le groupe.
Les trois grands groupes sud-coréens de la construction navale, dont Hyundai, Daewoo et Samsung Heavy Industries, ont accumulé des pertes combinées de 8.500 millions de wons (7,2 milliards de dollars) l'an dernier. Ces groupes étaient considérés comme les principaux moteurs de l'économie sud-coréenne - la quatrième d'Asie - avant d'être forcés l'an dernier de supprimer des milliers d'emplois pour rester à flots.

AFP

Mercredi 16 Novembre 2016



Lu 516 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse