Introduction en bourse de Marsa Maroc


Du 20 au 30 juin, la souscription boursière de Marsa Maroc porte sur 40 % de ses actions. Avec l’espoir de lever jusqu’à 180 millions d’euros, cette ouverture de capital vise à financer son plan stratégique au cours des dix prochaines années.


Terminal vraquier du port de Safi opéré par Marsa Maroc © Marsa Maroc
Terminal vraquier du port de Safi opéré par Marsa Maroc © Marsa Maroc
Présent dans les dix principaux ports de commerce du Royaume chérifien, Marsa déclare une part de marché de 44 % dans la manutention portuaire marocaine. Couplée à une offre de stockage, cette activité représente 91 % de son chiffre d’affaires - 200 millions d’euros environ en 2015 - contre 7 % réalisé dans les opérations de remorquage, pilotage et lamanage, et 2 % dans l’avitaillement de navires. Créé en 2006 au lendemain de la réforme portuaire nationale, l’opérateur est détenu depuis à 100 % par l’État marocain qui, pour accompagner son développement, a décidé d’ouvrir son capital au marché boursier. À hauteur de 40 %, cette introduction vise à financer son plan stratégique à horizon 2024. Lequel se décline en trois axes dont l’un concerne le renforcement de ses positions en tant que leader de la manutention portuaire marocaine sur les flux import et export. Durant les dix prochaines années, la stratégie portuaire chérifienne prévoit en effet la mise en service de nouvelles infrastructures telles que Safi Grand Vrac, Nador West Med, Kenitra Atlantique ou Dakhla Atlantique. Dans cette perspective, Marsa projette tout d’abord la réalisation et le lancement des concessions déjà obtenues, soit deux terminaux à conteneurs, à Tanger-Med et à Casablanca, et un terminal polyvalent à Agadir. En parallèle, Marsa se portera candidat à de nouvelles concessions ainsi qu’à de nouvelles offres de services portuaires dans le remorquage et le pilotage.

Ambition sur le continent africain

Le deuxième axe du projet stratégique de Marsa vise à diversifier son portefeuille en termes d’activités et de géographie. L’entreprise souhaite ainsi se positionner "en tant qu’opérateur multi-trafics (conteneurs, roulier, vracs et general cargo) et multi-pays. Depuis 2010, Marsa Maroc a commencé à identifier les nouveaux projets portuaires en cours de planification ou de réalisation en Afrique".

"35,2 millions de tonnes traitées en 2015"


La concrétisation de cette ambition passe par "l’obtention de concessions en Afrique, principalement dans des terminaux vraquiers et general cargo", et "l’acquisition et/ou la création de joint-venture avec des opérateurs portuaires ou industriels dans une stratégie d’accélération". Au service de ses métiers historiques, la troisième priorité de l’opérateur est le développement de la logistique au Maroc et en Afrique.

Créer une nouvelle dynamique

Moyen de trouver de nouvelles ressources financières, l’introduction de Marsa en bourse devrait lui apporter également un nouveau mode de gouvernance en associant de nouveaux partenaires à son capital. À un prix de référence de 6 euros par action (65 dirhams MAD), l’opération boursière pourrait rapporter entre 176 et 180 millions d’euros à Marsa (via l’État marocain) qui a déclaré  un bénéfice net de 35 millions d’euros en 2015. La première cotation à la bourse de Casablanca est prévue le 19 juillet prochain.

Érick Demangeon

Mercredi 29 Juin 2016



Lu 434 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse