JEFF : les enjeux fret de la réforme ferroviaire


La conférence d'ouverture de la 6e Journée européenne du fret ferroviaire a posé les enjeux et les freins actuels de la réforme du système ferroviaire en vigueur depuis le 1er janvier. Les pouvoirs publics confirment le déblocage de 60 millions d'euros pour rénover le réseau capillaire et soutenir le transport combiné.


Visite du salon SITL Paris 2015 par Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, accompagné d'Alain Bagnaud, directeur de Reed Exhibitions Transport & Logistics © SITL Paris 2015
Visite du salon SITL Paris 2015 par Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, accompagné d'Alain Bagnaud, directeur de Reed Exhibitions Transport & Logistics © SITL Paris 2015
Avec 32 milliards de tonnes-kilomètres contre 52 milliards en 2000, la part du fret ferroviaire dans les transports terrestres est aujourd'hui inférieure à 10 % en France. Pourtant, le baromètre d'Eurogroup, qui sonde depuis trois ans les chargeurs, montre qu'une grande majorité (95 % en 2015) est prête à recourir au rail. Ouverte par Frédéric Saint-Geours, président du Conseil de surveillance de la SNCF, la 6e JEFF a rappelé les causes de ce paradoxe. S'agissant de la baisse de trafic, Jacques Gournon  tempère tout d'abord la tendance globale au motif que "tous les opérateurs créés depuis l'ouverture du mode en 2006 sont en progression". Par rapport aux autres pays européens, le président du groupe Eurotunnel qui compte Europorte parmi ses filiales, critique en revanche "la tradition française privilégiant l'activité voyageurs". Valable pour la circulation des trains, cette priorité vaut également pour la gestion du réseau citant l'exemple des lignes capillaires fret. "Le référentiel appliqué à leur gestion n'est pas adapté au faible trafic traité". Favorable au transfert de ces lignes aux collectivités et acteurs économiques locaux, Jacques Gournon épingle également "le manque de réactivité et de flexibilité dans la gestion des sillons. Quel donneur d'ordre peut produire aujourd'hui un planning sur un an ? En Grande-Bretagne, l'attribution des sillons est beaucoup plus courte".

Commissionnaire, acteur-clé ?

Confirmées par Pascal Bœuf, directeur des achats logistiques Europe de Solvay, ces causes seules ne suffisent pas à expliquer le repli observé selon Sylvie Charles. La directrice en charge du fret ferroviaire et des activités multimodales de SNCF Logistics ajoute "la désindustrialisation de la France" et les contraintes budgétaires imposant des arbitrages financiers. Quant à la "crise des sillons, elle durera encore quelques années". Dans ce contexte, elle confirme la stratégie de SNCF Logistics autour des ports, le combiné et l'international.
Face au manque de lisibilité de l'offre relevé par Eurogroup, Yves Fargues président de l'Union TLF insiste de son côté, sur l'expertise des organisateurs de transport dans le pilotage des chaînes logistiques. "À l'intérieur, il est essentiel que chaque maillon se concentre sur ses métiers".

"30 millions d'euros pour soutenir le transport combiné"

 
À commencer par ceux de SNCF Réseau qui, en qualité de gestionnaire unifié*, présente des indicateurs fret en amélioration. En reconnaissant le chemin encore à parcourir, "le taux de réponses fermes aux demandes de sillons et de circulation s'élève à 80 %, et la vitesse commerciale moyenne sur le réseau est de 56 km/h pour les trains de marchandises", déclare Vincent Dugay, son directeur marketing et commercial. Croisant les attentes de Jacques Gournon, des chargeurs et de TLF, SNCF Réseau privilégie "une approche locale, ligne par ligne, pour la gestion du réseau capillaire".

Soutien public de 60 millions d'euros

Le secrétaire d'État Alain Vidalies a rappelé cette orientation fixée lors des réunions ministérielles périodiques pour la relance du fret ferroviaire, et qui s'appuie sur des actions définies à l'occasion de la conférence environnementale du 4 février. Pour accompagner la rénovation et la gestion locales des lignes capillaires, "l'État apporte à travers l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (Afitf), un financement de 30 millions d'euros sur trois ans". Mise à mal lors d'arbitrages budgétaires en 2014, l'aide à la pince dans le combiné bénéficiera de son côté d'une enveloppe de 30 millions d'euros également. Il s'agit "d'une bonification transitoire apportée aux exploitations". La conférence environnementale prévoit elle aussi la réalisation en 2015 d'une étude sur les conditions d'équilibre économique du fret ferroviaire, et l'évolution des dispositifs de soutien tenant compte des bénéfices environnementaux de ce mode...

* Rassemblant Réseau ferré de France, SNCF Infra et la Direction de la circulation ferroviaire (DCF)

Érick Demangeon

Mercredi 1 Avril 2015



Lu 714 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse