Kuehne+Nagel affecté par l'amende de Bruxelles


Le commissionnaire de transport international et logisticien suisse Kuehne+Nagel a enregistré des résultats en forte baisse pour l'exercice 2012. Bien qu'ayant traité des volumes en hausse par rapport à 2011, les chiffres du groupe ont été durement affectés par l'amende de 65 millions d'euros qui lui a été infligée par la Commission européenne il y a un an.


© Kuehne+Nagel
© Kuehne+Nagel
En 2012, le bénéfice net du groupe Kuehne+Nagel est ressorti à 493 millions de francs suisses (401 millions d'euros), soit une baisse de 18,6 % par rapport à l'année précédente. Le résultat opérationnel a également reculé de 5,8 % sur un an à 921 millions de francs suisses. Le groupe helvétique de Schindellegi a attribué cette contraction de ses bénéfices à l'amende infligée par la Direction de la concurrence de la Commission européenne mais également au recul de ses marges et à l'inflation de ses coûts. Le Moyen-orient, l'Asie et l'Afrique sont les secteurs géographiques qui ont été les plus favorables au commissionnaire de transport international.
Le chiffre d'affaires a en revanche progressé de 5,9 % à 20,7 milliards de francs suisses, le groupe étant notamment parvenu à faire augmenter les volumes de 6 % dans le fret maritime, soit une progression plus rapide que son marché. Pendant que le marché mondial a montré une évolution globale de 2 % en 2012, Kuehne+Nagel a traité 3,5 millions d'EVP. Dans un contexte de faiblesse de la demande, le groupe suisse a enregistré une forte progression des volumes sur le secteur Asie-Amérique du Nord et Amérique latine et une hausse des volumes en sortie d'Extrême-Orient vers le Moyen-Orient.

"Moyen-Orient, Asie et Afrique favorables au chiffre d'affaires du groupe"


Dans la filière grands projets "oil and gas", Kuehne+Nagel estime faire toujours partie des "leaders du marché". Dans le fret aérien, le groupe a vu également augmenter ses volumes de 2 % dans un marché global en repli. Le groupe a tiré profit des opportunités qui se présentaient sur le secteur Intra-Asie et dans l'export Asie-Amérique du Nord. Il regrette en revanche de ne pas avoir anticipé la crise en Europe où il a souffert d'une baisse de trafic. Le groupe s'est réjoui de l'acceptation dont a bénéficié son service dédié à l'industrie pharmaceutique et aux soins du corps. Dans le secteur de la logistique terrestre (rail et route), il a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 7,4 %. Il note toutefois une ralentissement de l'activité au cours du deuxième trimestre en raison de la crise économique qui a durement frappé l'économie des pays du Sud de l'Europe.

"La hausse des coûts difficiles à compenser"

"Kuehne+Nagel a réussi à augmenter les volumes dans toutes les unités d'affaires, mais n'a pas été en mesure de compenser la pression sur les marges et la hausse des coûts", a déclaré Reinhard Lange, le directeur général. Alors que le secteur de la logistique avait déjà souffert sur les deux premiers trimestres, notamment en raison du ralentissement économique en Chine, le climat économique s'est détérioré rapidement sur la seconde moitié de l'année avec l'aggravation de la crise de la dette dans la zone euro, a-t-il expliqué. Le groupe se montre prudent pour l'exercice en cours. "Il y a toujours beaucoup d'incertitudes concernant le développement économique en 2013", a indiqué le groupe suisse. S'il ne s'attend pas à une reprise rapide et durable en Europe, il a toutefois évoqué des signes encourageants dans les pays émergents et aux États-Unis.

Le départ de Reinhard Lange est imminent

Reinhard Lange a indiqué qu'il souhaitait être relevé de ses fonctions pour des questions de santé lors de l'Assemblée générale du 7 mai. Il était à la tête de Kuehne+Nagel depuis 2009 mais a travaillé pour le groupe pendant plus de quarante ans. Ce départ, qui a surpris les analystes, ravive la question de sa succession. "Kuehne+Nagel est maintenant forcé de présenter un successeur et ne peut plus la repousser", a commenté Patrick Hasenböhler, analyste chez Bank Sarasin, dans une note de recherche.

Vincent Calabrèse avec AFP

Lundi 4 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse