L'AUTF et TLF Overseas dénoncent les pratiques des armateurs sur l'axe Europe-Asie


Quelques semaines après la mise en place des nouvelles alliances mondiales, les chargeurs et les commissionnaires de transport internationaux montent au créneau. Ils reprochent aux grands armateurs internationaux d'avoir réduit leurs capacités et augmenté considérablement leurs taux de fret. Tous s'estiment sévèrement pénalisés…


© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
Selon l'Association des usagers de transport de fret (AUTF) et TLF Overseas, depuis plusieurs semaines, "les opérateurs du commerce extérieur éprouvent les pires difficultés à assurer leurs exportations par voie maritime, principalement en direction de l’Asie". Sur l'axe Ouest-Est, les chargeurs français et les commissionnaires de transport internationaux reprochent aux armateurs membres des trois nouvelles grandes alliances ouvertes début avril d'avoir procédé à des restrictions d'offre de transport et revu à la hausse les taux de fret.
Les transporteurs maritimes opposent des pénuries de matériels, entretiennent une raréfaction des capacités, fixent des délais d’embarquement pouvant s'étaler jusqu’à huit semaines pour obtenir une réservation. Selon les deux associations des chargeurs et des commissionnaires de transport, "certains n’honorent pas leurs engagements en procédant à des ruptures unilatérales de contrat et à des augmentations brutales et usuraires des tarifs".
Les chargeurs (AUTF) et les organisateurs de transports internationaux (TLF Overseas) dénoncent ces pratiques qui "pénalisent lourdement les exportateurs. Lesquels, faute de pouvoir livrer leurs clients asiatiques, perdent des ventes occasionnant ainsi des ruptures d’approvisionnement".
La concomitance de cette situation, avec la mise en place au 1er avril dernier des nouvelles alliances maritimes, soulève par conséquent de nombreuses questions, ajoutent les deux organisations. Les opérateurs de ligne régulière, qui semblent ne pas avoir pu "se préparer correctement à cette échéance", selon l'AUTF et TLF Overseas, "échouent maintenant à proposer des solutions correctives permettant d’assurer le service que les exportateurs et les prestataires de service sont en droit d’attendre".
Les deux associations appellent les compagnies maritimes à "prendre la mesure du problème" et à trouver, avec leurs clients chargeurs et commissionnaires de transport, "des solutions afin d’éviter de pénaliser durablement le commerce extérieur de la France".

"Des pratiques qui pénalisent lourdement les exportateurs"


Des propos qui rappellent ceux tenus par Éric Chabasse, acheteur Transport de l'industriel spécialisé dans les levures Lesaffre, qui, lors de la dernière édition du salon SITL, s'était interrogé sur le degré d'indemnisation des chargeurs par les armateurs en cas de non-embarquement des marchandises. L'industriel membre de l'AUTF s'était plaint de bookings non honorés par les opérateurs et de marchandises laissées à quai lors d'une conférence intitulée "Le Transport maritime en crise".
Les organisations professionnelles européennes représentant les intérêts des chargeurs et des organisateurs de transports internationaux se sont déjà emparées du sujet et vont rencontrer à cet effet les autorités de la concurrence. Reste à savoir quelle réplique va être apportée par les instances armatoriales.
Pour l'heure, on peut considérer que les trois nouvelles grandes alliances qui ont été mises en place début avril ont été conçues pour s'adapter à la reconfiguration du marché mondial, prenant en compte la disparition de certains acteurs et intégrant le phénomène de consolidation.

Vincent Calabrèse

Mardi 2 Mai 2017



Lu 891 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse