L'Acnusa propose une pause entre samedi et dimanche


L'Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (Acnusa), chargée de contrôler et sanctionner les nuisances autour des principaux aéroports français, propose l'instauration d'une "plage de repos" nocturne entre le samedi et le dimanche sur toutes les plates-formes, dans son rapport annuel publié dimanche 26 mai.


© JetBox
© JetBox
Le "gendarme" des aéroports, l'Acnusa, propose d'interdire les vols de nuit entre le samedi et le dimanche. "Les vols de nuit sont un problème récurrent. Les interdire, c'est hors de question, mais les réglementer et trouver tout ce qui peut conduire à diminuer les nuisances liées à ces vols de nuit, c'est absolument nécessaire", a indiqué le président de l'Acnusa, Victor Haïm. Sur les 319 infractions sanctionnées d'une amende par l'Acnusa en 2012, plus d'un tiers (124) était lié à un vol de nuit. La principale recommandation de l'Acnusa est donc d'instaurer une "plage de repos" hebdomadaire sur tous les aéroports, dans la nuit de samedi à dimanche entre 23 heures et 6 heures. Elle propose aussi que les avions légers et d'affaires ne puissent plus décoller ou atterrir dans la nuit, et tous les jours de la semaine.
L'Acnusa, organisme indépendant chargé d'émettre des recommandations mais aussi de sanctionner financièrement les compagnies aériennes en infraction, a obtenu que le montant maximal des amendes passe de 20.000 à 40.000 euros à partir de 2014 dans les cas de décollage de nuit sans autorisation. L'autre sujet d'inquiétude de l'Autorité tient à une hausse des manquements concernant le non-respect des trajectoires par les avions, ce qui les conduit à survoler des agglomérations qu'ils auraient dû éviter, "parfois par accident, parfois pour faire des économies de carburant", explique Victor Haïm. L'Acnusa a augmenté en 2012 le montant des amendes dans les cas où cette déviation de trajectoire était "manifestement pour faire des économies de carburant", ajoute son président. En 2012, 146 manquements ont concerné un non-respect des procédures d'approche et départ. Hors vols de nuits et trajectoires, les autres manquements ont concerné l'an passé des non-respects d'horaires ou de réglements spécifiques à chaque aéroport, selon l'Acnusa. Au total, les 319 manquements ont fait l'objet d'amendes d'un montant total de 2,7 millions d'euros. Depuis sa création, en 1999, l'Acnusa indique avoir prononcé pour plus de 33 millions d'euros d'amendes.

AFP

Lundi 27 Mai 2013



Lu 139 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse