L'Afrique critique l'UE pour sa liste noire


Des ministres africains chargés du transport aérien ont dénoncé l'inscription sur la liste noire de l'Union européenne de compagnies du continent jugées dangereuses, demandant à l'UE plus de transparence dans ses choix.


© AIR RUM
© AIR RUM
"L'inscription de certaines de nos compagnies aériennes sur une liste qualifiée de «liste noire»" conduit "à leur isolement temporaire et, le cas échéant, à leur disparition définitive des lignes aériennes internationales", a déclaré samedi le ministre burkinabè des Transports, Gilbert Noël Ouédraogo. Il s'exprimait à l'ouverture d'une réunion des dix-sept pays de l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna).

Demande d'audit

La liste noire, "basée sur des critères très restrictifs et qui se révèle fortement discriminatoire, conduira inéluctablement, si l'on n'y prend garde, à l'exclusion de la totalité de la communauté aéronautique africaine du transport aérien international", a averti M. Ouédraogo. Elle est "donc à combattre vigoureusement par l'union de tous les États africains", a indiqué le ministre. "Nous voulons que la décision de mettre un pays sur une liste noire soit la résultante d'un audit qui a été réalisé de manière contradictoire et accepté par les États, puisqu'il permettra de faire ressortir les défaillances de manière claire et transparente", a-t-il indiqué. L'Afrique enregistre un taux d'accidents douze fois supérieur à la moyenne mondiale, selon des données 2010 de l'Association internationale du trafic aérien (Iata).
Les ministres africains ont également critiqué la volonté de l'UE d'obliger les compagnies aériennes à payer une "taxe carbone" pour leurs émissions polluantes sur son territoire. "Tout en étant très sensibles au respect des normes environnementales, nous marquons notre désapprobation face à cette approche unilatérale, qui ne semble pas avoir pris en compte toutes les spécificités et particularités du transport aérien dans son ensemble", a expliqué le ministre burkinabè. Sur la liste noire comme sur la taxe carbone, les ministres ont décidé de saisir l'Union africaine pour définir une "position commune".

.

Lundi 14 Novembre 2011





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse