L'Afrique de l'Ouest, un secteur en mutation


Contrairement aux marchés Est-Ouest qui sont générateurs de volumes équilibrés mais de taux de fret beaucoup plus cycliques, les marchés reliant l'Europe à l'Afrique de l'Ouest réservent moins de surprises aux armateurs. Les flux de marchandises diverses destinés aux ports africains restent plus conséquents qu'à l'import. Mais l'intérêt que porte l'Asie pour le secteur risque de modifier la donne.


© Oprag
© Oprag
Après avoir entretenu des liens commerciaux historiques qui remontent à l'ère coloniale et post-coloniale, l'Europe de l'Ouest et la côte occidentale d'Afrique (COA) voient leurs rapports se relâcher suite à l'intérêt que porte l'Asie pour ce continent.
Selon le cabinet hollandais d'experts dans le maritime, Dynamar, dans son dernier rapport sur l'Afrique de l'Ouest, depuis quelques années, la compétitivité des marchés asiatiques, et notamment de la Chine, a contribué à relâcher les liens hérités de l'ère coloniale entre la COA et l'Europe de l'Ouest et a favorisé la montée en puissance des flux à l'import du continent asiatique au détriment des exportations européennes sur le continent africain.
Le rapport souligne à nouveau que la desserte de la COA présente encore des déséquilibres en matière d'échanges. En effet, tandis que les trafics en sortie d'Europe restent composés d'articles industrialisés, les flux en sortie des ports africains sont essentiellement composés de matières premières, un secteur dans lequel le continent conserve des atouts.

"Un marché encore déséquilibré pour les armateurs"


Dynamar mentionne le lourd déséquilibre auquel ont à faire face les armateurs qui desservent la COA. Les volumes destinés à l'import sont en effet beaucoup plus importants que ceux qui sortent des ports du continent. Toutefois, depuis quelles années, les trafics africains connaissent un développement.
L'Afrique bénéficie de gisements de matières premières qui trouvent des débouchés à l'international. Au titre des trafics export recensés par Dynamar, figurent le pétrole brut, le cacao, le café, les noix de cajou, le coton, le bois en grumes, l'huile de palme, les bananes, etc.
Le rapport mentionne la progression depuis 2005 du trafic de pétrole brut, portée par le Nigeria et l'Angola. Quant au secteur de la production de cacao, il est dominé par la Côte d'Ivoire (pays pour lequel cette matière première constitue le principal revenu à l'export), le Ghana, le Nigeria et le Cameroun.
Quant au trafic des noix de cajou, l'Afrique en produit 45 % du volume mondial dont la majorité est expédiée vers l'Inde et le Vietnam.
Le café fait également partie des matières premières dans lesquelles s'illustre l'Afrique. Le Cameroun est en effet un producteur de robusta.
La Côte d'Ivoire et le Sud du Mali, pour leur part, produisent du coton. Selon l'étude, les cultivateurs misent sur une production de 500.000 tonnes au cours de la saison 2012-2013, soit une hausse de 12 % par rapport à la saison précédente.
Enfin, le Gabon et le Ghana sont présents sur la scène internationale avec une production de bois exporté sous la forme de grumes. De plus, la COA devrait faire l'objet d'investissements concernant le renforcement des plantations de palmeraies dans l'objectif de développer la production d'huile de palme. Le Cameroun, le Gabon, la Côte d'Ivoire, le Liberia et le Nigeria ont commencé à recevoir ou attendent des enveloppes en provenance d'investisseurs d'Extrême-Orient.

Nord-Sud : une palette de trafics étendue

En Europe, c'est un éventail de trafics assez large en sortie des ports du Vieux Continent vers la COA qui se présente aux armateurs et aux commissionnaires de transport internationaux. L'Afrique de l'Ouest importe des marchandises diverses telles que des produits alimentaires, des produits laitiers, de la farine, des pommes de terre, de l'oignon, des boissons alcoolisées et non alcoolisées, du sel, du sucre, des huiles végétales, du papier, des vêtements d'occasion, de la nourriture animale, etc.
Toujours en matière de marchandises diverses, l'étude du cabinet hollandais de spécialistes ajoute que des colis lourds et des engins de travaux publics lourds et hors dimensions quittent les ports européens à destination de la COA à bord de navires rouliers. Certains engins roulants sont embarqués à bord de Pure Car-Truck Carriers (PCTC), du style de ceux opérés par le groupe armatorial Grimaldi. Le cabinet hollandais mentionne également les trafics de voitures d'occasion et les pièces détachées automobile pour l'Afrique qui sont mis à bord des "car-carriers" de la compagnie de Naples mais également de ceux des armateurs Eukor, Hoegh Autoliners, Wallenius Wilhelmsen, NYK et "K" Line.
Selon Dynamar, l'Afrique de l'Ouest est devenue un grand fournisseur de matières premières et de trafics frigorifiques à destination des usines de l'Extrême-Orient. En contrepartie, les Africains se tournent de plus en souvent vers cette région du monde et notamment vers la Chine.

Vincent Calabrèse

Vendredi 14 Décembre 2012



Lu 252 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Décembre 2012 - 16:47 La COA fait appel aux investisseurs internationaux

Mercredi 19 Décembre 2012 - 13:08 Le conteneur prend des parts de marché sur la COA


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse