L'Afrique du Nord, un marché complexe pour les portuaires marseillais


Le Maghreb constitue toujours un des clients majeurs du port de Marseille-Fos et de la communauté portuaire locale. Alors que le durcissement de la réglementation continue de tasser les exportations à destination de l'Algérie, les flux en sortie de Tunisie restent fidèles à la remorque et n'ont pas connu de grandes variations tandis que le trafic avec le Maroc reste en butte à la concurrence routière espagnole.


© MET
© MET
À la direction du Grand Port maritime de Marseille, Georges Oberlé, le responsable du développement commercial Sud-France-Maghreb, constate que les tonnages ont peu évolué entre 2016 et 2015. Sur l'Algérie, un des tout premiers clients du port phocéen, malgré le changement de législation algérienne imposant des restrictions à l'importation, on est passé de 1,468 million de tonnes à 1,36 million de tonnes en un an. Le nombre d'EVP pleins a reculé de 10.000 unités. Il s'est établi fin 2016 à 86.416 EVP au lieu 96.193 EVP.
Le responsable portuaire rappelle que cette tendance est due à la politique gouvernementale algérienne visant à favoriser les exportations et exhortant à consommer la production locale depuis la chute du prix du pétrole pour limiter la sortie des devises.

Algérie : l'industrie automobile sur les rangs

On note que les exportations françaises de voitures ont été réduites suite à une disposition prise par le gouvernement algérien de bloquer les véhicules à l'import. "Renault s'est implanté à Oran", rappelle Georges Oberlé. Mais le constructeur français n'est pas le seul. Car PSA a annoncé la création d'une unité de production dans le pays. Le groupe risque d'être devancé par l'allemand Volkswagen, ajoute-t-il. De même, Alstom doit créer à Annaba une unité d'assemblage de trains pour contourner les restrictions à l'importation.
Autant d'industriels qui ne semblent pas redouter la législation algérienne imposant à l'entreprise qui s'implante dans le pays de rester minoritaire (49 %) dans le capital.
"Il y a une réelle volonté d'exporter du côté algérien. Mais le pays n'est pas prêt. Le groupe national Cevital a commencé à exporter du produit blanc vers la France. Il va devenir un des plus importants clients de la plateforme de Saint-Martin-de-Crau avec ses produits électroménagers, ses fenêtres et la verrerie produits dans ses usines nationales", souligne Georges Oberlé. Un site qui va lui servir, à ses yeux, de "plateforme d'éclatement et de redistribution pour le Sud de la France". Le portuaire confie que d'autres produits sont aujourd'hui en attente de licence.
Du côté des fruits et légumes produits en territoire algérien, l'ambition du pays est de se tourner également vers l'exportation. Pour ce faire, il souhaite conformer sa production aux normes européennes.

"Il y a une réelle volonté d'exporter du côté algérien. Mais le pays n'est pas prêt"


L'offre de transport du port de Marseille-Fos sur l'Algérie a peu évolué en un an. Le groupe CMA CGM propose au total dans les bassins Est cinq services hebdomadaires conteneurisés et est lié à Nolis par un accord de slots. Le troisième armateur mondial dessert en sortie de Mourepiane (Med Europe Terminal) le port sec d'Alger (Rouïba) et Port Centre. Il touche également Béjaïa, Annaba, Skikda, Ghazaouët, Oran, Mostaganem ainsi que Djen-Djen (si aliment suffisant).
En sortie de Marseille (Pinède Sud), l'armateur algérien Cnan Med propose également un départ conteneurisé par semaine à destination d'Alger Centre et d'Oran. L'armateur marseillais Marfret assure une liaison hebdomadaire sur le port sec d'Alger en sortie du terminal Med Europe. Quant au groupe italo-suisse MSC, c'est en sortie de Fos (où ses navires sont opérés par Seayard) qu'il relie le GPMM à Alger Port sec n° 1 toutes les semaines ainsi que, via Barcelone, Oran, Skikda, Annaba et Alger Port sec n° 2. Le numéro deux mondial dessert également Béjaïa tous les dix jours en sortie de Fos 2XL.
Bien que l'offre de transport sur l'Algérie se soit fortement conteneurisée ces dernières années, il reste encore à Marseille un volet multipurpose et con-ro. Tel est le cas de CMA CGM (un groupe qui reste solidement ancré sur le Maghreb), qui propose un départ hebdomadaire sur les ports de Skikda et Mostaganem en sortie du Terminal roulier Sud (TRS). Cnan Med, lui, assure une liaison tous les dix jours sur Oran et Mostaganem et sur Skikda, Béjaïa, Annaba et (si aliment suffisant) Djen-Djen, en sortie de Pinède Sud.
L'espagnol Nisa Maritima dessert toutes les semaines Alger Centre et le port sec d'Alger ainsi que Mostaganem. Il a été lié par un accord de slots à Nolis sur Alger Port Centre. Il vient de changer d'identité depuis que le groupe Alonso l'a cédé à son compatriote Suardiaz.
Enfin, Corsica Linea (héritière de l'ex-SNCM) propose sur ses ro-pax un service ro-ro hebdomadaire en sortie de La Joliette sur Alger Centre.
En transbordement, via Cagliari, le turc Arkas dessert une fois par semaine, Alger Port sec ainsi qu'Oran, via Valence. Le hongkongais OOCL assure également un départ hebdomadaire à Fos à destination d'Alger Port sec, via Valence.
Un accord de partenariat est en vue entre le GPMM et la société de gestion des ports algériens Serport.

Tunisie : un volume passé devant l'Algérie

Les échanges avec la Tunisie ont constitué une activité de 1,56 million de tonnes en 2016. Un tonnage en très faible progression par rapport à 2015, selon la direction du Grand Port maritime, mais passé devant l'Algérie.
L'armateur national CTN et DFDS, aux côtés de CMA CGM, assurent deux services con-ro. La compagnie tunisienne propose trois départs par semaine sur Tunis en sortie du Terminal roulier Sud (TRS). Dans le cadre de leur service commun, DFDS et CMA CGM assurent également trois départs hebdomadaires en sortie du même terminal sur le port tunisien. Corsica Linea propose une liaison par semaine. Quant à Marfret, il assure quatre départs hebdomadaires sur Tunis dans le cadre de ses accords de slot avec la CTN et CMA CGM.
Le nombre de services en transbordement proposés s'élève à quatre à Fos. Seago Line (filiale de Maersk Line) assure une liaison par semaine sur Tunis via le port espagnol de Valence. Sur Sfax, la desserte est réalisée via Malte. Le groupe italo-suisse MSC dessert Tunis via Gioia Tauro. De son côté, le taïwanais Evergreen propose un départ par semaine sur les ports de Tunis et de Bizerte via Le Pirée. Enfin, le turc Arkas assure la liaison Fos-Sousse via Istanbul.
Selon les experts du marché, la Tunisie n'a pas connu beaucoup de variations en 2016. Malgré la concurrence des Asiatiques, les usines textiles nationales continuent à exporter.

Le mythe de la ligne Tanger-Marseille

Enfin, le Maroc a représenté en 2016 pour le GPMM un trafic de 335.000 tonnes contre 292.000 tonnes en 2015. Une évolution que les portuaires marseillais jugent insuffisante. Selon Georges Oberlé, le port de Marseille reste notamment en butte à la concurrence de la route espagnole.
À propos du projet de création de ligne maritime entre Tanger et Marseille, il rappelle : "Il y a une action de place à mener pour récupérer des volumes à Marseille". Il explique que les armateurs doivent trouver un navire en bon état allant à plus de vingt nœuds et souhaite qu'ils prennent le risque de l'affréter pour lancer un service fiable. Quant aux transporteurs routiers, nombreux sont ceux qui regrettent qu'ils ne semblent pas vouloir s'engager.
Pour l'heure, la direction du Grand Port maritime a répertorié sept services directs et cinq lignes en transbordement. Dans le secteur du conteneur, le groupe CMA CGM assure un départ par semaine en sortie de Mourepiane (Med Europe Terminal) à destination de Casablanca et sur Agadir. Il dessert également Tanger Med en sortie de Marseille. Seago Line assure une liaison hebdomadaire sur le hub marocain en sortie de Fos et un service sur Casablanca. En con-ro, CMA CGM propose un départ par semaine sur Casablanca en sortie du Terminal roulier Sud (TRS). Grimaldi en assure un tous les dix jours au Med Europe Terminal. Neptune Shipping propose une escale hebdomadaire en sortie de Fos sur Tanger Med.
En transbordement, on répertorie trois départs hebdomadaires à Fos. Le premier est assuré par MSC sur Casablanca, via Barcelone à l'export et via Valence à l'import. Agadir, pour sa part, est relié à Fos via Las Palmas à l'export et via Valence à l'import. Le second est le service du hongkongais OOCL qui assure un départ par semaine à destination de Casablanca et de Tanger Med via Valence. Arkas dessert Tanger Med via Cagliari. Borchard, de son côté, relie les bassins Est de Marseille à Casablanca via Barcelone.
Enfin, Neptune Shipping assure un départ tous les dix jours en sortie de Marseille vers Casablanca via Barcelone.
Pour l'heure, des camions avec des cargaisons de fruits et primeurs marocains continuent de pouvoir rouler en Espagne le week-end. Le responsable du GPMM table sur la conteneurisation de la filière pour que les volumes de fruits et légumes débarquant à Port-Vendres à destination du marché du Grand Saint-Charles, à Perpignan, puissent un jour "basculer vers Marseille".

VMF : présence au salon Algérie de Marseille et mission au Maroc

Via Marseille Fos (VMF), l'association de promotion de la place portuaire marseillaise, a annoncé sa présence au salon Algérie qui se tiendra du 28 au 30 avril à Marseille, au parc Chanot. L'association prévoit également de conduire une mission fruits et légumes au Maroc. Elle avait participé en février au salon Fruit Logistica de Berlin. En 2016, une délégation conduite par VMF s'était rendue à Alger et avait accueilli des portuaires algériens en fin d'année dans la cité phocéenne.

Vincent Calabrèse

Mardi 4 Avril 2017



Lu 166 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse