L'Anneau des sciences, un dossier évoqué depuis 1991


Après cinq mois de discussions, le débat public relatif au Tronçon Ouest du périphérique-Anneau des sciences est maintenant achevé. Porté par le Grand Lyon, maître d’ouvrage, et le Conseil général du Rhône, ce projet est programmé à l’horizon 2025-2028.


L'Anneau des sciences, un dossier évoqué depuis 1991
Le débat public concernant le périphérique Ouest de Lyon – Anneau des sciences – s'est achevé. Le projet associe plusieurs composantes : une infrastructure routière de 17 km enterrée sur 80 % de sa longueur entre Valvert vers Écully et Saint-Fons, le Top représentant un investissement de 2,2 à 2,5 milliards d’euros ; un déclassement de l’autoroute et une requalification des voiries urbaines pour l’A6/A7 (115.000 véhicules par jour) pour 120 millions d’euros et de centres-villes de l’Ouest pour 150 millions d’euros ; un programme de développement des transports en commun pour 800 millions d’euros.
En faveur du tracé "court" connecté au boulevard Laurent-Bonnevay avec le bouclage sous-fluvial, le monde économique estime que le projet Anneau des sciences apporte des réponses pertinentes en recherchant à la fois à soulager les territoires, relier les pôles d’innovation, rendre accessibles les bassins de vie et développer de grands projets. D’aucuns regrettent que le problème du transport des marchandises n’ait pas été suffisamment pris en compte et que les conséquences de ce projet sur le port de Lyon, un atout majeur de l’agglomération, n’ait pas été assez souligné.

L’ouvrage est conditionné à une décision d'État

Gérard Collomb, président du Grand Lyon, rappelle que la réalisation de l’ouvrage est conditionnée à "une décision de l’État sur le grand contournement de l’agglomération, à l’ouest et à l’est, projet de voirie destiné à capter les flux de transits nationaux et internationaux Nord-Sud". "Il n’est pas question que le périphérique serve de mini-contournement au trafic national et international", martèle-t-il souvent. Mais lier l’Anneau des sciences à une décision de l’État présente un risque de blocage du projet. La communauté urbaine et le département devaient réexaminer le dossier le 13 juin en commission. D’ici l’automne, le Grand Lyon doit, par un acte motivé, indiquer les suites qu’il entend donner à ce projet dont on parle depuis 1991.

Annick Béroud

Mercredi 17 Juillet 2013



Lu 313 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse