L'Assemblée de Corse se saisit de l'avenir du transport maritime


L'Assemblée de Corse a entamé jeudi 25 février un débat crucial sur l'avenir du transport maritime entre l'île et le continent, avec la volonté de créer une compagnie maritime publique insulaire, une ancienne revendication nationaliste, dans un contexte marqué par l'imbroglio persistant autour de l'ex-SNCM.


L'imbroglio persiste aussi sur l'avenir de Maritima Ferries © Maritima Ferries
L'imbroglio persiste aussi sur l'avenir de Maritima Ferries © Maritima Ferries
Passée dans le giron de l'entrepreneur corse Patrick Rocca en début d'année, la compagnie maritime peine depuis à voir clair pour son avenir, qui pourrait passer par une fusion avec Corsica Maritima, un consortium d'entreprises insulaires lui-même candidat malheureux à la reprise de la SNCM. Une nouvelle décision dans ce dossier rocambolesque est attendue jeudi 25 février devant le tribunal de commerce de Marseille. Le lancement éventuel d'une compagnie maritime corse - un projet pour lequel Corsica Maritima a déjà signé un protocole d'accord - renforce encore l'incertitude autour de l'avenir des 900 salariés de l'ex-SNCM reprise par Rocca, qui ne savent pas dans quel cadre leur nouvelle compagnie, rebaptisée Maritima Ferries, va devoir s'inscrire dans les mois à venir.
Dès jeudi, l'Assemblée de Corse, à majorité nationaliste depuis les élections territoriales de décembre dernier, va en effet débattre d'un rapport du président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale (CTC), Gilles Simeoni, sur "les réflexions engagées en vue de la mise en place d'une compagnie maritime régionale". À la veille de l'ouverture de cette session, le président de l'Office des transports de la Corse (OTC), Jean-Félix Acquaviva, a rappelé que "l'objectif était de parvenir à un partenariat public-privé". Le cadre juridique présenté par la CTC privilégie l'option de la société d'économie mixte locale dans laquelle elle détiendrait au moins 51 % du capital.

"En l'absence d'accord, Maritima Ferries risque la liquidation"


Le président de l'OTC, qui s'est déjà rendu deux fois à Bruxelles pour s'entretenir de la sécurisation juridique du projet, considère que "la Commission européenne adopte une attitude de collaboration tout en affichant sa neutralité". Il présentera jeudi un calendrier resserré de consultations et de réunions de travail d'ici le printemps. Le projet de la CTC veut faire aboutir l'ancienne revendication nationaliste d'une maîtrise du transport maritime, comme elle existe depuis 26 ans dans l'aérien avec Air Corsica. Il prévoit ainsi que la gouvernance de cette nouvelle entreprise respecte "le droit de contrôle et la participation au débat stratégique de la CTC". Le siège de la compagnie serait en Corse et elle devrait mettre en œuvre du pavillon français premier registre, comme à la SNCM et à La Méridionale. "Un cadre juridique assurant la prise en compte de l'intérêt général dont la CTC est la garante" doit aussi être défini. Préalablement à la société mixte d'exploitation une société mixte d'investissement sera mis en place, la CTC ayant vocation à "être propriétaire exclusif des navires".

Pierre Lanfranchi

Jeudi 25 Février 2016



Lu 231 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse