L'"Atlantic Star" envoyé en Turquie en "toute illégalité"



© Franck André
© Franck André
Un ancien navire de croisière ayant appartenu à STX France et bourré d'amiante été envoyé en Turquie "en toute illégalité" afin d'y être démantelé, au lieu d'être traité en Europe comme l'exige la réglementation, a dénoncé vendredi 5 avril l'association Robin des Bois. Le paquebot "Atlantic Star", qui selon l'ONG environnementaliste contient "des quantités importantes d'amiante", "aurait dû être pris en charge pour sa démolition par les pays européens, mais il est parti à la sauvette, dans des conditions rocambolesques", depuis le port de Marseille, a assuré un porte-parole, Christine Bossard. "Le départ de l'"Atlantic Star" n'a pas fait l'objet d'une notification en application de la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers des déchets dangereux et de leur élimination", a-t-elle précisé. Le paquebot de 240 mètres a appartenu à l'armateur espagnol Pullmantur, filiale de la compagnie américaine Royal Caribbean Cruise Line (RCCL), selon Robin des Bois. Mais fin décembre 2012, les chantiers STX France ont accepté de récupérer l'épave dans le cadre de la commande d'un paquebot par RCCL.
"Au lieu de procéder à un démantèlement de l'"Atlantic Star" en Europe, avec toutes les contraintes financières et techniques d'un désamiantage rigoureux et de l'élimination des autres déchets dangereux, STX France a cédé le vieux paquebot à Skandinor, une filiale de STX Europe dont le siège est en Norvège. En fin de cascade, c'est la Belinda Shipholding Corp, établie aux îles Marshall, qui se retrouve juridiquement propriétaire de l'"Atlantic Star" et qui assume la responsabilité d'une démolition hasardeuse", dénonce Robin des Bois. "L'Espagne, Malte et la France se sont organisés pour ne pas assumer leurs responsabilités au regard de la réglementation européenne sur l'exportation de déchets dangereux", estime-t-elle. "Ce montage illustre jusqu'à la caricature les pratiques des armateurs européens pour s'exonérer de leurs responsabilités au moment du dernier voyage de leurs navires". La CGT du Var a demandé pour sa part "au gouvernement d'intervenir immédiatement pour faire rapatrier le paquebot à Marseille afin qu'il soit déconstruit en France".

AFP

Lundi 8 Avril 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse