L'Écotaxe cristallise les tensions en Bretagne


La grogne des Bretons contre l'Écotaxe est montée d'un cran lors d'une manifestation à la violence sans précédent, samedi 26 octobre dans le Finistère, et les opposants se sont donné rendez-vous samedi prochain à Quimper pour un rassemblement qui s'annonce comme le point culminant de la mobilisation.


L'Écotaxe cristallise les tensions en Bretagne
Moins de vingt-quatre heures après les affrontements qui ont fait une dizaine de blessés aux pieds du portique Écotaxe de Pont-de-Buis, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a assuré dimanche 27 octobre avoir "parfaitement entendu" et "parfaitement compris" le message exprimé par les manifestants. Le ministre a affirmé qu'il remettrait des propositions au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lundi 28 octobre, comportant notamment des mesures pour l'agriculture et pour l'agroalimentaire. "Je ferai des propositions qui tiennent compte de ce que j'ai entendu et en même temps de ce que je sais être la situation en Bretagne et ailleurs", a-t-il détaillé.

Augmenter la détaxe de 50 %

Interrogé sur la possibilité d'augmenter la détaxe de 50 % accordée à la Bretagne, Stéphane Le Foll a estimé qu'il s'agissait d'"une bonne piste de réflexion".
Les manifestants avaient annoncé la couleur en se rendant samedi devant le dernier portique Écotaxe finistérien encore en état de fonctionner coiffés de bonnets rouges, symbole de la révolution antifiscale en Bretagne sous l'Ancien Régime. Ils étaient un millier, au bas mot, avec 250 camions, des tracteurs aux remorques pleines de dizaines de tonnes de choux-fleurs, d'œufs, de bottes de paille et de pneus qu'ils ont enflammés. Les manifestants se sont heurtés à 150 gendarmes mobiles, renforcés en fin de journée par plus d'une centaine de CRS. "On fera tout, dans la limite du raisonnable, pour empêcher la destruction de ce portique", a affirmé dimanche 27 octobre le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine. Lors des affrontements, un manifestant a été grièvement blessé et deux autres légèrement, et côté gendarmes on dénombre six blessés légers, a-t-il précisé. C'est la première fois que ces manifestations contre l'Écotaxe, qui durent depuis plusieurs mois en Bretagne, atteignent un tel niveau de violence. Dans les rangs des manifestants, on ne parlait même plus de manifestation mais de "révolte".

"Nous avons fait des adaptations"


En Bretagne, depuis début août, trois portiques ont déjà été rendus inopérants, dont un abattu. Mais l'Écotaxe cristallise aujourd'hui toute la grogne des Bretons qui voient l'agriculture et l'agroalimentaire, piliers de leur économie, s'effondrer, et les plans sociaux se multiplier comme chez le volailler Doux ou plus récemment chez Gad SAS où plus de 800 emplois ont été détruits. Les élus bretons ne sont pas en reste pour demander au gouvernement de revoir sa copie sur l'Écotaxe, ou tout bonnement son annulation. Le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas a réitéré dimanche 27 octobre la demande d'"ajournement" de l'Écotaxe pour cette région que réclament "l'ensemble des députés de Bretagne et les collectivités bretonnes à majorité socialiste".
Si le gouvernement a promis de possibles ajustements d'ici la mise en service de l'Écotaxe poids lourds, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier, et un rabais de 50 % pour la Bretagne, il refuse cependant de céder sur sa date de mise en application. "Elle est prévue pour le 1er janvier", a ainsi réaffirmé dimanche 27 octobre le ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici, tout en ajoutant : "Nous entendons qu'il y a des crispations, voire des colères, des inquiétudes. C'est la raison pour laquelle nous avons fait des adaptations".

Christian Gauvry

Lundi 28 Octobre 2013



Lu 53 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse