L'Espagne doit récupérer une aide pour un centre d'essais de TGV



© Adif
© Adif
La Commission européenne a ordonné lundi 25 juillet à l'Espagne de récupérer une aide octroyée au gestionnaire du réseau ferroviaire Adif dans le cadre d'un projet de construction d'un centre d'essais en Andalousie, qu'elle juge contraire à "l'intérêt commun". La Commission s'était penchée sur ce projet de centre d'essais ferroviaire à très grande vitesse (pour des trains roulant jusqu'à 520 km/h) nommé "Centro de ensayos de alta tecnologia ferroviaria" (CEATF), près de Malaga, notifié en septembre 2013 à l'UE. Selon le projet initial, l'Espagne prévoyait de financer le projet à hauteur de 358,6 millions d'euros. Au terme d'une enquête approfondie, Bruxelles a toutefois découvert que Madrid avait versé 140,7 millions d'euros dès 2011, "violant ainsi la réglementation de l'Union", a indiqué la Commission. C'est cette somme que l'UE demande à l'Espagne de recouvrir. Les conclusions sont sévères : la Commission estime que le projet n'est "pas compatible" avec les règles communautaires en matière d'aide d'État car "il ne répond pas à un véritable objectif d'intérêt commun". "Il ne semble pas exister d'intérêt sur le marché pour le développement de produits roulant à de telles vitesses, du fait de leur non-viabilité commerciale", explique la Commission. De fait, le centre, qui n'en est qu'au stade de projet, aurait été in fine utilisé pour des essais de trains circulant à 320-350 km/h. Or ce type de centre existe déjà dans l'UE, rendant le CEATF "redondant". De plus, le projet en lui-même semble voué à être déficitaire car aucun investisseur privé ne s'est déclaré intéressé. Enfin, la Commission estime que le projet ne contribue pas au développement durable en Andalousie, se cantonnant à la création d'emplois temporaires dans le bâtiment pendant la phase de construction. "Tout ceci a un coût disproportionné pour les caisses de l'Espagne, laquelle n'a pas été en mesure de démontrer que les bénéfices dégagés par le projet auraient compensé les coûts de construction et les pertes d'exploitation", conclut la Commission.

AFP

Lundi 1 Août 2016



Lu 290 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse