L'Inde dévoile son plan pour développer le transport aérien


Le gouvernement indien a dévoilé son programme pour rendre accessible au plus grand nombre d'Indiens le transport aérien, avec la relance d'aéroports délaissés et la promesse de relier les zones rurales.


© Indigo
© Indigo
L'Inde a dévoilé vendredi 30 octobre son plan pour développer le transport aérien. Ce projet vise à ramener à 2.500 roupies (40 dollars) le prix de vol par heure sur de nombreuses lignes intérieures grâce à des incitations fiscales, des subventions et une taxe de 2 % sur les liaisons internationales et certaines liaisons intérieures.

Redonner vie à des aéroports abandonnés

Il promet de redonner vie à des aéroports abandonnés, dont seulement 75 sur 476 sont utilisés, à en construire de nouveaux à bas coûts et à améliorer l'accès aux zones rurales. "Le Premier ministre a dit que ce programme devait faire voler les masses, il ne doit pas réserver le transport aérien à une élite", a dit le secrétaire d'État à l'Aviation civile, Rajiv Nayan Choubey. "Nous devons promouvoir les liaisons régionales afin de permettre à la classe moyenne indienne ordinaire de pouvoir commencer à voler", a dit Choubey, précisant que ce plan serait mis en œuvre à partir d'avril. "Nous proposerons plusieurs incitations afin de faire baisser le plus possible le coût d'un vol".
Seulement 70 millions parmi les 1,2 milliard d'Indiens ont pris un vol intérieur sur l'exercice 2014-2015 clos en mars, selon le centre d'études basé à Sidney, Centre for Asia-Pacific Aviation, soit l'un des marchés les moins développés du monde. Ce projet de réforme, qui doit aboutir à la révision d'une réglementation remontant aux années 30, a été soumis aux parties prenantes du marché du transport aérien. Le secteur reproche au gouvernement son inaction dans le domaine. Hormis la compagnie à bas coûts IndiGo, toutes les compagnes indiennes enregistrent des pertes et ploient sous les dettes. Le gouvernement envisage également de supprimer la "règle 5-20" qui impose aux compagnies intérieures d'être actives pendant cinq ans en Inde et d'avoir au moins 20 avions avant d'ouvrir des liaisons internationales. Mais certaines compagnies indiennes s'opposent à la suppression de cette règle, craignant qu'elle ne favorise la montée en puissance des compagnies internationales en Inde.

AFP

Vendredi 30 Octobre 2015



Lu 212 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse