L'Iran commence à rénover sa flotte aérienne



© Iran Air
© Iran Air
L'Iran a commencé à rénover sa flotte aérienne civile après la levée des sanctions sur le transport aérien décrétée dans le cadre des négociations nucléaires avec les grandes puissances, a affirmé le ministre iranien chargé des transports. L'industrie du transport aérien est soumise à un embargo américain qui empêche les constructeurs occidentaux de vendre des appareils et des pièces détachées aux compagnies iraniennes. Cet embargo a été partiellement levé par l'accord intérimaire destiné à lever les inquiétudes sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, appliqué depuis janvier. L'un des points de l'accord porte sur les pièces détachées et les réparations de sécurité, mais la vente d'appareils reste interdite. Cette industrie "respire un peu avec la levée partielle des sanctions", a expliqué le ministre de la Route, Abbas Akhoundi, en charge des transports. "Dix avions civils ont été récemment ajoutés à la flotte iranienne, ce qui signifie une augmentation de 2.800 sièges et la réduction de l'âge moyen de la flotte d'un an et demi". Il n'a pas précisé l'origine de ces avions. L'Iran a également récemment envoyé des appareils dans des pays étrangers pour être réparés. Au cours des dernières années, l'Iran a acheté ou loué des avions d'occasions, notamment des Airbus. Les États-Unis ont autorisé Boeing en avril à vendre des pièces détachées d'avions de ligne à l'Iran. Ce feu vert porte sur "une courte durée" et concerne "les pièces détachées des avions de ligne qui ont besoin d'être changées pour des raisons de sûreté".
Un autre groupe américain, le conglomérat General Electric (GE), a aussi obtenu des autorités américaines la permission de vendre à l'Iran des pièces détachées d'avions de ligne. GE fabrique notamment des réacteurs. Pour contourner l'embargo, l'Iran a développé la construction d'avions de type russe ou ukrainien, notamment des Antonov 140 pour ses vols intérieurs. L'un des neuf Antonov actuellement utilisés s'est écrasé en juillet peu après son décollage de l'aéroport de Mehrabad, dans le sud de Téhéran, faisant 39 morts. Après cet accident, le gouvernement a interdit le vol des Antonov 140 et créé une commission d'enquête.

AFP

Lundi 25 Août 2014



Lu 86 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse