L'OACI veut un partage des informations sur le survol des zones de conflit


L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) va collecter toutes les informations sur la sécurité des vols au-dessus des zones de conflit et les partager avec le transport aérien, mais la Russie a émis des réserves.


La destruction d'un Boeing 777 au-dessus de l'Ukraine, a ouvert un débat mondial sur le survol des zones à risque © Malaysia Airlines
La destruction d'un Boeing 777 au-dessus de l'Ukraine, a ouvert un débat mondial sur le survol des zones à risque © Malaysia Airlines
Après l'accident du vol MH17 de la Malaysia, abattu au-dessus de l'Est de l'Ukraine en juillet, un groupe de travail avait été lancé sous l'égide de l'OACI pour éviter que des avions commerciaux soient la cible de conflits armés. Les séparatistes pro-russes sont accusés par la communauté internationale d'avoir abattu l'avion.
Réunis à l'occasion d'une conférence sur la sécurité, les 191 États membres de cette agence de l'Onu, ainsi que les professionnels du transport aérien, ont convenu que l'OACI centralise et mette à disposition de ses membres, toutes les informations sur les risques de survoler une zone de conflit à un moment précis.

Portail informatique centralisé

L'OACI a ainsi montré la maquette d'un portail, véritable "référentiel informatique" organisé autour d'un "système centralisé", selon les documents de travail. Ce référentiel regrouperait toutes les informations déjà disponibles de façon dispersée, comme les Notam (notes à destination des personnels navigants sur les routes empruntées), les AIC (circulaires d'information aéronautique) ou les AIP (publications d'information aéronautique). De plus, des informations des services de renseignement pourraient également venir abonder ce système centralisé.
La délégation malaisienne a rappelé que l'accident du vol MH17 "aurait pu arriver à n'importe quel appareil" puisque toutes les compagnies survolaient cet espace à l'Est de l'Ukraine tenue par des séparatistes prorusses. La Russie a jugé que les Notam "doivent être la base pour l'aviation civile" et tout système centralisé de partage devra être approuvé par l'assemblée de l'OACI. La dernière assemblée s'est tenue à l'automne 2013 et la prochaine est prévue en 2016, la proposition russe retarderait d'autant la mise en œuvre du portail.
La majorité des intervenants ont souhaité une mise en œuvre du projet de l'OACI, l'Union européenne souhaitant que cette plateforme soit "simple et mise en place rapidement".

AFP

Mercredi 4 Février 2015



Lu 28 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse