L'OTRE demande un report de la taxe poids lourds


C'est avec un début de réponses sur la future taxe poids lourd que Frédéric Cuvillier est venu clôturer le douzième congrès de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) à Paris. Sur le cabotage, le ministre délégué aux Transports se prononce contre une libéralisation sans harmonisation préalable, et s'engage à clarifier le cadre législatif du 44 tonnes.


© FRANCK ANDRÉ
© FRANCK ANDRÉ
Sa représentativité nationale retrouvée, l'OTRE se veut force de propositions sur les débats et dossiers du transport routier. Lors de son congrès au Stade de France le 17 octobre, clôturé pour la première fois de son histoire par un ministre des Transports, l'organisation a affirmé son positionnement auprès des PME et TPE du secteur.

Bernard Lataste, président de l'OTRE © OTRE
Bernard Lataste, président de l'OTRE © OTRE
Sur la taxe poids lourd, son président, Bernard Lataste, a ainsi dévoilé les contours de son évolution validés par Frédéric Cuvillier. Dans l'attente de la réécriture du décret paru le 6 mai 2012, "le mode de répercussion selon trois modalités serait supprimé. À la place serait définie une méthode de répercussion par une majoration forfaitaire obligatoire. Cette majoration serait identique quelle que soit l'activité de transport tandis que le taux forfaitaire appliqué serait régional", explique Bernard Lataste. Plusieurs interrogations se posent alors : "Les taux appliqués seront-ils liés au lieu du siège social de l'entreprise ou seront-ils fonction de la localisation même du transport ? Les taux intégreront-ils les coûts additionnels liés à la gestion de la taxe ?" En l'état, l'OTRE, à l'instar de l'Union TLF, se prononce en faveur d'une expérimentation "à blanc" sans paiement de la taxe en Alsace à compter du 20 mars 2013. Elle demande en outre un report au 1er août 2013 de son application nationale au lieu du 20 juillet dans le but de simplifier sa mise en œuvre. "Neutre pour les transporteurs routiers et pris en charge par nos clients", insiste son président, "elle devra s'appliquer distinctement sur la facture par une ligne supplémentaire en dessous de celle affectée à la TVA". Considérant enfin cette nouvelle fiscalité comme un droit d'usage à l'infrastructure, il appelle le ministre à supprimer la taxe à l'essieu...

Cabotage : position de la France à Bruxelles

Sensibilisé sur le besoin de clarifier le dossier 44 tonnes en privilégiant, pour l'OTRE, les attelages à cinq essieux avec une répartition cohérente des charges, Frédéric Cuvillier a précisé la position de la France lors des prochaines négociations européennes, sur le cabotage en particulier. Le ministre délégué aux Transports épouse les conclusions du rapport d'experts remis à Siim Kallas cet été : "Aucune libéralisation du cabotage n'entrera en vigueur sans harmonisation préalable avec l'ajout d'un volet social". Cheval de bataille depuis sa nomination à la tête de l'organisation il y a quatre ans, Bernard Lataste propose en parallèle d'introduire un "carnet d'autorisation du cabotage.

"Vers une majoration forfaitaire régionale"


Délivré par les organisations professionnelles sous délégation du ministère, ce carnet permettrait un contrôle efficace des transports effectués par les transporteurs des autres États membres. Il permettrait aux corps de contrôle notamment de ne plus être bloqués par des documents écrits en langue étrangère". Face à un ministre visiblement ouvert aux demandes de la profession, l'OTRE a exprimé d'autres attentes dont le renforcement des règles d'exercice du transport léger, le maintien des allègements sur les heures supplémentaires et la redéfinition des temps de travail des conducteurs routiers en France.

Érick Demangeon

Vendredi 19 Octobre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse