L'OTRE prône l'unité autour des enjeux du secteur


Pour l'OTRE, la tension actuelle sur les salaires dans le transport routier reflète les distorsions de concurrence et le manque de régulation sociale en Europe. Avec le dumping social, les relations avec les donneurs d'ordre, le financement des infrastructures et la transition énergétique seront au cœur de ses travaux en 2015.


L'OTRE dit refuser le salariat "low-cost" © Michel Durand
L'OTRE dit refuser le salariat "low-cost" © Michel Durand
Jeudi 22 janvier, rien ne laissait présager un accord sur les salaires dans le transport routier de marchandises. Si les positions des salariés et de leurs patrons semblent éloignées, pour Aline Mesples, le manque d'unité patronal pèse aussi sur les négociations. L'OTRE propose ainsi une augmentation de 1,9 % pour les plus bas salaires avec une marge, semble-t-il jusqu'à 2 %, et de 1,3 % pour les autres grilles. Au-delà, sa présidente relève le contexte dans lequel se déroulent ces négociations. "La France et son pavillon routier sont en concurrence avec des pays dont les modèle et la couverture sociale sont différents. Ce manque de régulation affecte la paix sociale dans notre pays et dans nos entreprises".

Les charges sociales, variable d'ajustement

De 34 % environ en régional à plus de 40 % en longue distance, les charges salariales forment le premier poste de coût d'un transport routier sous pavillon français. "Les charges de personnel avec la protection sociale des salariés sont aujourd'hui la principale variable d'ajustement, et la volonté des membres de l'OTRE n'est pas de travailler avec des salariés low-cost". Partant, Aline Mesples appelle toutes les parties "à trouver un consensus pour préserver l'avenir des entreprises et la meilleure rémunération possible pour les salariés".
 

" Aujourd'hui, les chargeurs ne paient que le roulage de nos camions"


Soulignant que la baisse du prix du gazole profite avant tout aux chargeurs en raison de l'indexation sur les carburants et que les effets du pacte de responsabilité n'a permis que d'équilibrer les comptes des transporteurs, "nos marges de manœuvre sont toujours aussi faibles". Du coup, le cabotage illégal, les personnels détachés aux conditions sociales et salariales de leur pays d'origine et la concurrence non encadrée des véhicules utilitaires de moins de 3,5 tonnes, seront une nouvelle fois sur la table de l'OTRE en 2015. Le procès en mars de Norbert Dentressangle, soupçonné de travail illégal, apportera quelques réponses, tout comme l'entrée en vigueur depuis le 1er janvier en Allemagne d'un salaire minimum obligatoire pour tous les salariés sur son territoire, en transit compris.

Le poids de la conférence climat 2015

Constatant par ailleurs des failles dans les régimes contractuels actuels au profit des donneurs d'ordres, "grands commissionnaires inclus", insiste-t-on, l'OTRE propose la création "d'un contrat cadre" qui listerait les clauses non dérogatoires comme la rémunération des prestations annexes (gestion des palettes par exemple) et celle des temps d'attente. "Aujourd'hui, les chargeurs ne paient que le roulage de nos camions".
La présidente de l'OTRE se félicite du débat autour des péages et du rôle des sociétés concessionnaires d'autoroutes, considérant le financement des infrastructures comme un enjeu pour 2015. Placée sous le signe de la conférence climat, l'année risque aussi d'être une période de surenchère nationale de mesures environnementales. Par expérience, l'OTRE s'inquiète de leurs éventuels impacts sur le secteur. Ici, Aline Mesples demande aux Pouvoirs publics de fixer un cap clair sur le choix des énergies futures dans le but d'aider les transporteurs dans leurs investissements durables : "Il faut sortir du y'a qu'à, faut qu'on".

Érick Demangeon

Jeudi 22 Janvier 2015



Lu 153 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse