L'UE va mesurer la pollution des navires dès 2018



L'UE va mesurer la pollution des navires dès 2018
L'Union européenne a adopté mercredi 26 novembre un mécanisme pour mesurer et contrôler les émissions polluantes des navires à partir du 1er janvier 2018 afin de les réduire dans le cadre de la lutte contre le réchauffement du climat. L'accord trouvé entre les États et le Parlement européen doit encore être formellement entériné par les deux instances. Les nouvelles règles couvrent les émissions des navires de plus de 500 tonneaux, bâtiments de guerre inclus. À compter du 1er janvier 2018, leurs propriétaires seront tenus de contrôler les émissions de chacun de leurs navires par voyage et sur une base annuelle. Ces informations seront transmises à la Commission européenne. Le nouveau règlement permettra d'améliorer l'information sur les émissions de CO2 liées à la consommation de combustibles et sur l'efficacité énergétique des navires. "Cet accord va nous permettre de jouer un rôle influent dans les négociations au sein de l'Organisation maritime internationale (OMI), en vue de trouver des solutions ambitieuses qui combinent protection de l'environnement et développement", a déclaré le ministre italien de l'Environnement, Gian Luca Galletti, dont le pays préside les réunions de l'UE jusqu'à la fin de l'année. Les discussions sur un tel mécanisme de mesure des émissions polluantes des navires ont été lancées par la Commission en 2012. Contrairement à la taxe imposée par l'Union européenne sur les émissions polluantes du secteur aérien, décidée sans concertation avec l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), la Commission entend oeuvrer au sein de l'OMI pour faire aboutir son projet sur les bateaux. Le secteur maritime contribue pour 3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. L'aviation représente le même pourcentage. Mais si le calcul des émissions polluantes existe au sein de l'OACI pour les avions, il n'existe pas pour les navires. "Il s'agit d'un premier pas vers l'inclusion du secteur maritime dans l'effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de limiter la hausse du réchauffement du climat à 2 °C", insiste-t-on à Bruxelles. La Commission européenne se doit d'agir dans le cadre de l'OMI et d'obtenir un accord agréé par tous ses membres, car il est très facile pour un armateur de changer de pavillon. À la tête de la première flotte mondiale, les influents armateurs grecs, qui ont trouvé des alliés en Chine sur ce dossier, bataillent depuis des années contre toute mesure régionale, arguant du caractère mondial du secteur maritime.

AFP

Jeudi 27 Novembre 2014



Lu 165 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse