L’UPR toujours en froid avec le monde politique


Même si le ton est resté policé lors de l’assemblée générale annuelle de l’Union portuaire rouennaise, le 30 juin à Rouen, on sentait bien que l’association patronale de 124 adhérents garde certaines rancœurs envers le monde politique et ses représentants.


© Ports de France
© Ports de France
Dans son rapport d’activités 2015, Pierre-Marie Hébert, directeur général de l’Union portuaire rouennaise (UPR), s’est certes félicité des bons résultats obtenus par le port en matière de trafic global et en tonnages pour les vracs, solides ou liquides. Mais il en venu très vite aux dossiers qui fâchent. En premier lieu, il a évoqué un "échec" concernant la desserte du port par les quais bas rive gauche par les camions, plus que jamais interdite et obligeant les transporteurs à un détour de 18 km. C’est ce dossier qui a poussé le monde économique à boycotter le Conseil de développement du Grand Port maritime de Rouen pendant plus d’un an, jusqu’en mars dernier. Malgré ce "carton jaune" infligé aux élus de la Métropole Rouen Normandie à qui l’UPR reproche un manque de soutien aux activités portuaires, le Conseil de développement affiche désormais presque complet et s’est d’ailleurs réuni le 29 juin. À cette occasion, a notamment été créée une commission spécifique ferroviaire destinée à se pencher sur les dessertes portuaires qui préoccupent beaucoup la filière céréalière, entre autres. Le directeur de l’UPR a ensuite énuméré les dossiers "qui avancent moyen" comme le contournement Est de l’agglomération rouennaise, "un projet attendu depuis 1972", a-t-il ironisé.

"Les dessertes portuaires ferroviaires préoccupent beaucoup la filière céréalière"


Il a également, une nouvelle fois, stigmatisé les réglementations douanières qui exigent un titre de transport supplémentaire entre Le Havre et Rouen. "Pourquoi ne pas imaginer une seule région douanière pour tout l’axe Seine", a-t-il proposé. Autre motif d’énervement à l’UPR, l’étude comparative sur la compétitivité du port en matière de fiscalité foncière que ses dirigeants réclament depuis un an et demi est bien lancée mais elle avance beaucoup trop lentement à leurs yeux. Une troisième réunion du comité de pilotage n’est programmée que pour fin septembre. "Les premières conclusions portées à notre connaissance démontrent que le problème existe bien. C’est pourquoi ce que nous souhaitons au plus vite, c’est un plan d’actions", a rappelé Philippe Dehays, président de l’UPR.
Dans ce contexte d’agacement, les dirigeants de l’UPR ont malgré tout relevé quelques motifs de satisfaction au premier rang desquels la naissance de la Fédération des communautés portuaires de l’axe Seine (FCPAS), et en corollaire les bonnes relations entretenues avec l’Union maritime et portuaire (Umep), son homologue havrais. Pierre-Marie Hébert a également rangé dans ce chapitre la convention signée avec les Douanes et la Dreal pour l’exportation des produits et véhicules de seconde main dont l’Afrique est si friande. Il a également évoqué la livraison de la nouvelle zone d’évitage d’Hautot-sur-Seine, en aval de Rouen, qui fait gagner des temps d’escale précieux. Philippe Dehays s’est également félicité des actions de promotion commerciale menées en Afrique en compagnie de la direction commerciale d’Haropa-Ports de Paris Seine Normandie.
À noter enfin qu’Hervé Morin, nouveau président de la région Normandie, sera reçu par le comité directeur de l’UPR le 22 juillet prochain et que, jusqu’ici secrétaire général de l’UPR, Éric Eskinazi a été nommé directeur général adjoint de l’association à l’occasion de cette assemblée générale.

Vincent Rogé

Mardi 5 Juillet 2016



Lu 1210 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse