L'Ufip plaide pour un service minimum dans les ports


Pour garantir une continuité d’approvisionnement, l’Union française des industries pétrolières plaide pour un service minimum dans les ports. En 2017, les prix des carburants devraient connaître une légère hausse avant une possible envolée d’ici 2020 due à la baisse actuelle des investissements dans les capacités de production.


Opérations au large de la Guyane © Ronan Liétar
Opérations au large de la Guyane © Ronan Liétar
À l’occasion du bilan 2016 du secteur pétrolier français dressé le 7 mars à Paris, l’Union française des industries pétrolières (Ufip) a présenté ses propositions à l’attention des candidats à l'élection présidentielle.

Francis Duseux, président de l’Ufip © Ufip
Francis Duseux, président de l’Ufip © Ufip
Dans le volet "Sécurité d’approvisionnement", l’union appelle à "instaurer, en cas de grève, une obligation de service minimum pour le déchargement et le chargement de produits pétroliers dans les ports et terminaux pétroliers portuaires". Rappelée par Francis Duseux, son président, cette demande est notamment motivée par les mouvements sociaux intervenus au printemps 2016. L’Ufip recommande également "d’assurer les conditions du maintien en France d’une capacité de raffinage compétitive pour faciliter l’approvisionnement du pays en cas de crise internationale". Après la reconversion en cours du site Provence de Total, la France comptera sept raffineries dont la capacité en 2017 s’élèvera à 62,1 millions de tonnes (Mt). "Cette base industrielle nationale est désormais stable", assure Francis Duseux. L’an passé, 75 Mt de produits pétroliers ont en effet été consommés dans l’Hexagone dont 18,4 Mt de gasoil importé. Aussi, la baisse constatée sur le diesel ne devrait pas impacter le raffinage français.
En plus des sept raffineries, le schéma national de distribution des produits pétroliers s’appuie aujourd’hui sur 17 terminaux, 200 dépôts pétroliers et 11.194 stations-service, en baisse de 75 unités en 2016. La grande distribution assure 61,4 % de la vente des carburants.

Hausse des prix annoncée

En l’espace d’un an, le prix du baril de pétrole a doublé, passant de 30 à 55 dollars après l’accord intervenu entre les pays membres de l’Opep et la Russie sur la réduction de la production mondiale.

"L’industrie française du raffinage est désormais stabilisée"


En 2017, l’Ufip prévoit une hausse modérée autour de 60 dollars en raison des niveaux élevés des stocks mondiaux, et de l’effet modérateur joué par le pétrole de schiste ; sa production étant directement corrélée au cours du pétrole. Amplifiées par la taxe carbone et la TVA sur le gasoil, ces évolutions devraient se traduire cette année par une augmentation des prix des carburants en France où la lutte contre le diesel est jugée infondée.

Crise de production à l’horizon

Au-delà, Francis Duseux s’inquiète des conséquences de la réduction sensible des investissements dans l’exploration et l’extraction. "La capacité de production mondiale est stable à 98,3 millions de barils par jour pour une consommation de 98 millions de barils jour en croissance". En l’absence d’investissements aujourd’hui, l’Ufip estime qu’à l’horizon 2020, le marché connaîtra "une crise de production". Ses impacts pourraient se faire sentir dès 2018 par une hausse plus vive du prix du pétrole dont la part dans les approvisionnements énergétiques est appelée à se maintenir à plus de 30 % dans le monde comme en France.

Érick Demangeon

Mercredi 8 Mars 2017



Lu 590 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Juin 2017 - 14:10 Aucun nouveau permis pour les hydrocarbures €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers






Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse