L'accord STX-Fincantieri signé reste "valable" pour Rome


L'accord signé mi-mai par le groupe italien Fincantieri en vue de l'achat des chantiers navals de Saint-Nazaire reste "valable" pour Rome, même si le président français, Emmanuel Macron, veut le revoir, selon un ministre italien.


L'accord entre STX et Fincantieri reste "valable", a déclaré jeudi 8 juin le ministre italien Carlo Calenda. "Nous considérons valable l'accord signé avec le gouvernement précédent concernant la naissance d'un pôle de chantiers navals", a déclaré le ministre du Développement économique, en marge d'un colloque. Il s'est cependant déclaré prêt à discuter éventuellement "de quelle sera l'institution financière qui prendra les 6 %" supplémentaires, "qui de toute façon reviennent à l'Italie".

Un nouvel actionnariat

En vertu d'un accord négocié par le précédent gouvernement français, Fincantieri devait reprendre 48 % du capital des chantiers de Saint-Nazaire et rester minoritaire pendant au moins huit ans, épaulé par l'investisseur italien Fondazione CR (Cassa di Risparmio) Trieste à hauteur d'environ 7 %. Côté français, l'État devait conserver un tiers du capital et un droit de veto, mais les syndicats et les élus locaux, estimant que Fincantieri serait de facto majoritaire en raison de ses liens avec l'autre actionnaire italien, redoutent de le voir privilégier ses propres chantiers italiens.

"Le gouvernement précédent souhaitait la naissance d'un pôle de chantiers navals"


Le 31 mai, Emmanuel Macron a déclaré qu'il voulait que cet accord "soit revu" afin de "garantir la préservation des emplois" mais aussi la souveraineté. Il a chargé le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, de négocier la constitution d'un nouvel actionnariat "dans les prochaines semaines". Bruno Le Maire a abordé ce sujet lundi 5 juin à Rome avec son homologue italien, Pier Carlo Padoan, et Carlo Calenda. À l'issue de cette rencontre, les ministères français et italiens avaient évoqué leur volonté de trouver une solution, rapide selon Rome.
Fincantieri, qui emploie 19.200 personnes dans le monde, était le seul candidat à la reprise de STX France, filiale florissante du groupe sud-coréen en difficulté STX Offshore and Shipbuilding.

AFP

Vendredi 9 Juin 2017



Lu 2638 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 16:15 MSC s'offre onze porte-conteneurs de 22.000 EVP


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse