L'activité France de Tunisair bientôt rentable


La compagnie aérienne Tunisair devrait prochainement renouer avec la rentabilité en France, son premier marché, sous l'effet d'une gestion rigoureuse, d'une réduction des capacités et du développement du charter, a annoncé vendredi 14 novembre son directeur général France.


© Airbus
© Airbus
L'activité France de Tunisair sera bientôt rentable. "Nous avions un déficit de 2 millions de dinars (près de 875.000 euros) à fin août. Nous espérons retrouver notre équilibre d'ici la fin de l'année", a déclaré Slaheddine Blidi, à Paris, en soulignant que l'activité charter était déjà bénéficiaire. De janvier à octobre, l'activité charter a quadruplé (+ 307 %), a précisé le dirigeant, à la tête du marché France depuis janvier 2013. L'an passé, le chiffre d'affaires France a baissé de 5 % à 131,2 millions d'euros. Mais les ventes devraient s'améliorer cette année. En 2013, Tunisair détenait 46 % de parts de marché sur le trafic entre la France et la Tunisie contre 54 % pour l'ensemble de ses concurrents (Air France, Transavia, Europe Airpost, Aigle Azur, Air Méditerranée, Nouvelair et Syphax). La France, qui représente 37 % de l'activité globale du transporteur, est jugée stratégique. Tunisair y opère 100 vols chaque semaine au départ et à l'arrivée de neuf aéroports (Paris-Orly, Paris-Charles-de-Gaulle, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse). "La compagnie, qui va célébrer son 66e anniversaire, a toujours eu un lien fort avec la France. C'est le premier marché sur lequel elle s'est implantée", a commenté Slaheddine Blidi, 51 ans.
Si la compagnie a décidé d'arrêter cette année sa desserte de Lille, "non rentable", elle prévoit d'ouvrir l'année prochaine deux nouvelles lignes Lyon-Tozeur et Nice-Tozeur. Pour 2015, Tunisair compte maintenir le même niveau de trafic dans l'activité régulière et développer le charter de 10 à 20 %. "Le retour à l'équilibre est lié à une gestion stricte, à un ajustement des capacités depuis 2013 car nous étions en surcapacités" et à une politique des prix réactive, a expliqué le directeur général. En 2013, la compagnie a transporté 1,3 million de passagers entre la France et la Tunisie contre 1,4 million en 2012. Ce nombre devrait encore diminuer cette année sous l'effet de la diminution du nombre de sièges offerts. "Nous préférons perdre un peu de trafic et de parts de marché mais regagner en rentabilité", a souligné Slaheddine Blidi. Près de quatre ans après la révolution et la victoire récente de l'alliance laïque aux élections législatives, le pays devrait gagner en stabilité, ce qui est propice au retour des touristes en Tunisie, a-t-il également relevé. "Petit à petit, on s'achemine vers le calme et un cadre pérenne. C'est essentiel, car dans la perception des voyageurs, ce qui compte c'est le sentiment de sécurité", a enfin déclaré Slaheddine Blidi. Le retour aux bénéfices de Tunisair France devrait préfigurer le retour à l'équilibre de l'ensemble de la compagnie, attendu à l'horizon 2018 - et "peut-être en 2017", compte tenu du nouveau contexte politique. Pour parvenir à l'équilibre, la compagnie s'est engagée dans un plan de restructuration prévoyant 1.700 départs volontaires (personnels au sol, navigants). En octobre, le conseil d'administration a acté les conditions de ces départs (au moins 10 ans d'ancienneté, être âgé d'au moins 45 ans au 30 novembre 2014) et les garanties qui les accompagnent (indemnités de départ, assurance maladie, facilité de transport, etc.). Les salariés avaient jusqu'au 10 novembre pour officialiser leur candidature au départ, l'objectif étant de mettre en oeuvre le plan dès 2015. Parallèlement, 300 personnes devraient quitter la compagnie au titre des départs naturels. A terme, la compagnie aura ainsi réduit la voilure de 2.000 postes.

AFP

Lundi 17 Novembre 2014



Lu 176 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse