L'aéroport Marseille-Provence bat son record et mise sur le fret traditionnel


Le trafic de l'aéroport marseillais a atteint son plus haut en 2014, grâce à la progression de l'express méditerranéen et à la poussée du fret traditionnel, le nouvel axe de développement de la plateforme.


Le fret traditionnel est le prochain cheval de bataille de la plate-forme marseillaise © Aéroport Marseille-Provence
Le fret traditionnel est le prochain cheval de bataille de la plate-forme marseillaise © Aéroport Marseille-Provence
L'aéroport Marseille-Provence a terminé l'année 2014 sur les chapeaux de roue pour ce qui est du fret. Grâce à une progression de 12,5 % de son tonnage au troisième trimestre, la plateforme a battu son record historique. Avec 53.345 tonnes de fret avionné (+ 3 %), elle reste la première de province pour les marchandises. Le premier aéroport de fret express de la Méditerranée occidentale a une nouvelle fois bénéficié de la bonne santé de ce secteur, dont le trafic a crû de 3,2 %, atteignant 46.988 tonnes.

DHL troisième expressiste

Avec 12.175 tonnes transportées, Europe Airpost (Chronopost, Ciblex et ColiPoste) est toujours en tête des expressistes (+ 2 %) devant TNT, dont le trafic a diminué de 4,9 % (10.322 tonnes). La plus forte progression est celle de DHL (+ 11 %). En atteignant 9.141 tonnes, l'intégrateur allemand est devenu le troisième opérateur express de l'aéroport marseillais devant UPS (8.462 tonnes). Plus loin, l'américain FedEx affiche également une croissance à deux chiffres (+ 11,8 %, à 1.233 tonnes).

"Turkish Airlines va dépasser Air France en 2015"


Quant aux liaisons du hub express méditerranéen assurées par Bridges Worldwide pour le compte de DHL, TNT et UPS, elles ont gagné 15,7 %, à 4.014 tonnes. La ligne avec Tunis a connu une progression de 20,2 %, à 2.645 tonnes. Celle avec Malte a généré 1.204 tonnes (+ 6,3 %) et celle avec Alger, dont DHL est toujours absent pour des questions de droits de trafic, 165 tonnes (+ 25 %).

Développer le fret traditionnel

Après avoir passé pratiquement toute l'année en dessous du niveau de 2013, le fret traditionnel a basculé dans le positif en décembre, pour terminer 2014 à + 1,1 % et 6.357 tonnes. Air Corsica, qui achemine notamment le fret express vers la Corse grâce à ses liaisons quotidiennes, a bouclé une année faste à + 15,1 % pour 2.337 tonnes, restant premier opérateur de fret traditionnel. Le deuxième, Air Algérie (principalement impliqué dans le matériel de forage pour Hassi Messaoud), a perdu 10,8 % (1.709 tonnes), tandis que les vols charters tout cargo russes ont gagné 21,6 %, à 652 tonnes. Ils devancent Air France, qui est voué à disparaître du tableau d'honneur (304 tonnes,  39,2 %).
2014 était la première année complète pour la compagnie qui monte à Marseille-Provence. Turkish Airlines, dont les connexions avec le Moyen-Orient et l'Asie ont ouvert de nouveaux marchés à l'aéroport, a gagné 228 % (190 tonnes transportées). Si la messagerie compte encore pour 88 % du trafic de Marseille-Provence, "la priorité est donnée en ce moment au fret traditionnel, où nous avons plus investi que dans l'express", explique le responsable fret de l'aéroport, Jean-Marc Boutigny. La marge de progression est tangible. Le désengagement en cours d'Air France des lignes internationales au départ de Marseille crée du potentiel de développement pour l'activité cargo, alors que la compagnie française n'emporte pas de fret sur ces liaisons. Ainsi, les trois fréquences hebdomadaires sur Istanbul qui seront reprises par Turkish Airlines – dont les soutes sont exploitées –, vont l'aider à dépasser en trafic fret Air France et Royal Air Maroc en 2015. Cette dernière reprendra elle aussi les lignes vers Casablanca du transporteur français, en y incluant des capacités fret.
Les investissements concernent les nouveaux parking pour avions de fret (4,3 millions d'euros en octobre 2014) et la reconfiguration des chambres froides pour 400.000 euros. Ce dernier permettra à l'aéroport de retrouver l'agrément pour le traitement des animaux vivants emballés et celui des produits congelés d'origine animale, en conservant les produits d'origine animale destinés à la consommation humaine et les végétaux. Il y gagnera dans le traitement des produits pharmaceutiques ou des pièces détachées thermorétractables pour Airbus, par exemple. De nouveaux trafics sont également attendus de cet investissement, dont les poissons d'ornement en provenance d'Israël ou les vers de pêche chinois. Des activités de niche mais à fort potentiel économique, assure Jean-Marc Boutigny.

Franck André

Mardi 13 Janvier 2015



Lu 1057 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse