L'aéroport de Dijon-Bourgogne en quête d'un nouveau délégataire



Le syndicat mixte de l'aéroport de Dijon-Bourgogne avait été créé à l'été 2014 © Région Bourgogne
Le syndicat mixte de l'aéroport de Dijon-Bourgogne avait été créé à l'été 2014 © Région Bourgogne
L'aéroport de Dijon-Bourgogne, qui avait échappé de peu à la fermeture en 2014, va faire l'objet d'un appel d'offres pour qu'un nouveau délégataire de service public exploite le site à partir de 2016.
La procédure d'appel d'offres va être engagée "dans les tout prochains jours", a précisé José Almeida, président du syndicat mixte.
Le syndicat mixte, qui regroupe des représentants du Grand Dijon et de la Région, avait été créé à l'été 2014 pour maintenir après le 1er septembre une activité sur l'aéroport de Dijon-Bourgogne, dont la gouvernance avait été au cœur d'une passe d'armes entre les collectivités territoriales et la Chambre de commerce et d'industrie de Côte-d'Or. Il s'agit désormais de "donner un nouveau visage" à cet aéroport en y développant "la filière aéronautique", a déclaré José Almeida, citant notamment le développement sur le site de la société Apache, qui exploite la patrouille Breitling, et l'implantation d'une école de formation au pilotage de drones.
Le site, qui s'étend sur 500 hectares, est "une opportunité foncière", a-t-il souligné. José Almeida a aussi prévenu que "Le futur délégataire devra évaluer les investissements à sa charge et envisager une contribution publique minime voire nulle".
Pour Michel Neugnot, membre du syndicat mixte, "c'est saisir le bien d'un mal", l'aéroport ayant également souffert de la fermeture de la base militaire BA 102, qui partageait le même site. Selon lui, "cet aéroport n'aura pas vocation à desservir des lignes régulières mais nous savons que des compagnies aériennes manquent de lieux pour baser leur flotte".
Entre septembre et février, l'aéroport a accueilli plus de 1.300 mouvements d'appareils – avions et hélicoptères, civils ou militaires –, selon le syndicat mixte. L'aéroport de Dijon-Bourgogne avait été épinglé en février par la Cour des comptes, qui pointait du doigt les quelque 21,9 millions d'euros injectés pour son développement. Devenu une plateforme d'affaires, l'aéroport compte actuellement neuf salariés, contre une vingtaine auparavant.

AFP

Vendredi 20 Mars 2015



Lu 78 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse