L’aéroport de Nice vise l’excellence environnementale


Traitant 11 millions de passagers par an, l’aéroport Nice-Côte d’Azur doit concilier son développement avec un environnement urbain.


© Nice-Côte d’Azur
© Nice-Côte d’Azur
À l'aéroport Nice-Côte d’Azur, les études en cours concernant l’extension du terminal 2 envisagent un bâtiment à énergie positive. Ce sera une grande première pour un aéroport. Nice-Côte d’azur a intégré le programme "Airport Carbon Accreditation" qui permet de mesurer leur empreinte carbone et de mettre en place des programmes de réduction des gaz à effet de serre. En trois ans, l’aéroport a déjà diminué de 0,58 en 2010 à 0,45 en 2012 son ratio d’émissions de CO2 par passager. La moyenne mondiale d’aéroports de taille équivalente est de 2,75 kg de CO2 par passager. La plate-forme où travaillent 5.000 salariés a réduit de 10 % depuis 2003 sa consommation électrique alors que la mise en place d’un système de récupération d’eaux de pluies a permis de diminuer de 86 % la consommation d’eau.

Approche par la mer

L’aéroport a investi 2 millions d’euros pour des systèmes d'alimentation autonomes en climatisation et en électricité des jets privés leur évitant le recours aux moteurs auxiliaires de puissance pour démarrer. La mise en service est prévue en mai prochain. L’aéroport devrait augmenter la redevance d'atterrissage de nuit jusqu’à 100 % à compter d’avril 2014 selon les types d’avions. Il poursuit un programme d’insonorisation des appartements des immeubles limitrophes à l’aéroport. Près de 2.200 sont déjà insonorisés.

"Nice-Côte d’azur a intégré le programme Airport Carbon Accreditation"


Les pilotes des vols réguliers doivent effectuer l’approche des pistes niçoises par la mer. C’est déjà le cas pour 75 % d’entre eux. Au décollage et dès 400 mètres d’altitude, les appareils virent sur la mer, s’éloignant ainsi rapidement de l’agglomération niçoise. Dès le 6 décembre, de nouveaux bus navette répondant aux nouvelles normes environnementales sont mis en service pour relier les avions aux terminaux. En 2017, les terminaux verront l’arrivée de la ligne 2 du tramway de Nice puis la livraison d’un pôle intermodal assurant la desserte en TER d’une zone allant de San Remo à Saint-Raphaël (1,5 million d’habitants) réduisant d’autant les déplacements automobiles et la pollution atmosphérique.

Michel BOVAS

Lundi 9 Décembre 2013



Lu 569 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse