L'aéroport de Vnoukovo, le plus ancien de Moscou



Vnoukovo est le quatrième aéroport de Russie
Vnoukovo est le quatrième aéroport de Russie
L'aéroport international de Vnoukovo, théâtre de l'accident d'avion qui a coûté la vie à Christophe de Margerie, patron du géant pétrolier Total, est le quatrième aéroport de Russie en nombre de passagers, mais aussi le plus ancien de Moscou. L'aéroport de Vnoukovo est le premier aéroport de Moscou à être entré en service, en 1941, en pleine Seconde Guerre mondiale. Il a accueilli en 2013 près de 11,2 millions de passagers, un chiffre en hausse régulière depuis cinq ans, selon le site officiel de l'aéroport. Le nombre de vols réguliers pour l'international a augmenté sur un an de 70 % en 2013. Au total, environ 25 compagnies aériennes, dont l'allemande Lufthansa et la française Aigle Azur, desservent l'aéroport, avec plus de 160.000 vols par an. L'aéroport, doté d'un terminal international depuis 2004, possède deux pistes principales de décollage et d'atterrissage, où peuvent avoir lieu "jusqu'à 60 opérations par heure", selon son site. Elle possède une piste réservée aux vols d'affaires, celle qu'a emprunté l'avion de Christophe de Margerie. "Vnoukovo a un statut spécial : depuis plus de soixante ans, l'aéroport accueille les vols de hauts fonctionnaires, de chefs d’État étrangers et du gouvernement", indique sur son site l'aéroport, qui possède aussi une zone cargo. En rénovation depuis 2012, l'aéroport Vnoukovo, situé à 28 km au sud-ouest de Moscou, est relié au centre de la capitale russe par un train express en 35 minutes, au prix de 400 roubles (environ 8 euros).
L'aéroport a déjà été le théâtre de plusieurs accidents, dont le plus récent, survenu dans la nuit du 20 au 21 octobre, a causé la mort de Christophe de Margerie, patron du géant pétrolier Total, lorsque son Falcon 50 a percuté un chasse-neige au moment de décoller. En décembre 2012, un avion de ligne Tupolev de la compagnie Red Wings, décollant avec un équipage de huit membres à bord, s'était écrasé, faisant cinq morts.

Interpellations et démissions en série en Russie

Nouvelles mises en garde à vue, comparution d'un suspect devant le juge, premières démissions au sein de la direction de l'aéroport : les enquêteurs russes s'appliquaient jeudi 23 octobre à établir la chaîne de responsabilité dans le crash de l'avion du patron de Total. Les enquêteurs russes ont placé en garde à vue quatre employés de l'aéroport Vnoukovo. Outre le chef des nettoyeurs de pistes et le responsable du contrôle des vols, les autorités ont procédé à l'interpellation de l'aiguilleuse du ciel qui contrôlait le décollage de l'avion et de son supérieur qui la supervisait. Cette contrôleuse aérienne, qui avait encore le statut de "stagiaire" selon les enquêteurs, avait été embauchée en août. Elle opérait toutefois sous la supervision d'un contrôleur du ciel réputé, Alexandre Krouglov, connu surtout pour avoir empêché le crash d'un avion en 2007 à Vnoukovo. Selon le Comité d'enquête, structure chargée des investigations criminelles en Russie, ces quatre employés "sont détenus en tant que suspects", faute d'avoir respecté les normes de sécurité. Parallèlement, les premières démissions dans la direction de l'aéroport ont été annoncées jeudi 23 octobre avec le départ du directeur général, Andreï Diakov, en poste depuis 2005, et de son adjoint, Sergueï Solntsev. Les enquêteurs avaient dénoncé mardi 21 octobre la "négligence criminelle" de la direction de Vnoukovo. Le conducteur du chasse-neige impliqué dans la collision, Vladimir Martynenko, a pour sa part été conduit au tribunal jeudi 23 octobre, où il doit comparaître devant le juge. Vladimir Martynenko, 60 ans, est accusé par les enquêteurs d'avoir été en état ébriété au moment de l'accident, ce que dément son avocat en invoquant ses problèmes cardiaques

Maxime Popov

Jeudi 23 Octobre 2014



Lu 96 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse