L'armateur OSG envisage de déposer son bilan


L'armateur américain Overseas Shipholding Group (OSG), qui gère l'une des plus grosses flottes pétrolières mondiales, pourrait devoir déposer son bilan, à la suite d'un problème de nature fiscale.


© Charleston Port & Seafarers' Society
© Charleston Port & Seafarers' Society
L'armateur pétrolier américain OSG envisage de déposer son bilan, selon un avis de la compagnie transmis lundi 22 octobre aux autorités boursières SEC. OSG pourrait être amené à revoir ses comptes des trois derniers exercices pour tenir compte des remarques qui lui ont été faites sur le traitement comptables d'opérations entre le siège et les filiales étrangères. "La compagnie poursuit son examen, notamment sur le point de savoir si une reformulation de ses comptes est nécessaire", a indiqué l'armateur à la SEC. "En relation avec cette affaire et d'autres affaires, incluant les négociations avec les banques créditrices, la compagnie évalue ses options stratégiques, y compris la possibilité de déposer le bilan pour se réorganiser dans les conditions prévues par le chapitre 11 de la loi sur les faillites".

Une flotte de 111 pétroliers

Fondée à New York en 1948, OSG opère une flotte de 111 pétroliers double coque, ce qui en fait l'un des principaux opérateurs mondiaux du secteur. La société emploie quelque 3.600 personnes à plein temps. OSG a été déficitaire au cours de ces deux derniers exercices, en raison de l'effondrement des frets. L'an dernier, le groupe a perdu 193 millions de dollars, sur un chiffre d'affaires de 1 milliard de dollars.
Son éventuelle faillite "serait la plus importante dans le secteur du transport maritime en vingt ans", a relevé Paul Slater, président du consultant spécialisé First International. En novembre 2011, le numéro deux américain, General Maritime Corp, avait déjà déposé le bilan en arguant de la faiblesse des cours du fret dans le transport pétrolier, en raison des surcapacités existant dans le secteur. L'action OSG, qui valait encore 14,65 dollars en janvier, est tombée lundi soir à 1,23 dollar. À ce prix, la valorisation de l'ensemble de la société ne dépassait pas 38 millions de dollars.

AFP

Mercredi 24 Octobre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse