L'arrêt de production des hydrocarbures va pénaliser la Guyane


Le PDG du groupe Vallourec, spécialiste des tubes sans soudure, Philippe Crouzet, estime que le projet de loi visant à mettre fin à la production d'hydrocarbures en France d'ici 2040 va pénaliser la Guyane.


L’objectif du GPM Guyane est d’abriter une base logistique pétrolière pour les besoins futurs des opérateurs pétroliers au large de la Guyane, du Suriname et du Brésil © Grand Port maritime de Guyane
L’objectif du GPM Guyane est d’abriter une base logistique pétrolière pour les besoins futurs des opérateurs pétroliers au large de la Guyane, du Suriname et du Brésil © Grand Port maritime de Guyane
"Il y avait une occasion de sortir la Guyane de sa situation économique dramatique. Cette occasion, qui est probablement la seule, est fermée", a commenté Philippe Crouzet, interrogé sur la loi présentée la semaine dernière par le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. "Comment on traitera le problème de la Guyane sans ressources pétrolières ?", s'est interrogé Philippe Crouzet. Il a fait observer que, dans le Suriname voisin, "des ressources très importantes ont été découvertes". "C'était l'occasion de faire une exploration et une exploitation absolument nickel, au top du top, ça aurait été la vitrine de la filière française", a-t-il estimé. "On prive la Guyane de cette possibilité". Le marché du secteur pétrole et gaz représente les deux tiers du chiffre d'affaires de Vallourec.
S'agissant de la réforme du Code du travail, Philippe Crouzet a jugé que "la simplification du cadre du dialogue social est très bienvenue". Mais il "regrette qu'on n'ait pas été plus loin". "On a quand même gardé une complexité inutile, avec le pouvoir de négociation qui reste en France, cas unique, dissocié des organismes de représentation du personnel", a-t-il déploré. Le PDG de Vallourec a toutefois relevé que "le pouvoir de négociation peut être, au terme de la nouvelle ordonnance, confié aux représentants du personnel" dans le nouveau conseil social et économique, sous réserve de "l'accord majoritaire des syndicats". "Qu'ils jouent le jeu !", a-t-il lancé.

AFP

Jeudi 14 Septembre 2017



Lu 422 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:46 CGG creuse ses pertes au troisième trimestre €

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:08 Le Ghana rêve de boom pétrolier €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse