L'échéance du 1er juillet inquiète les transporteurs


Appelée à se développer dans toutes les métropoles, l'interdiction des poids lourds les plus anciens dans Paris s'appliquera au 1er juillet. Informés le 9 février de la mesure, les transporteurs franciliens réunis par l'OTRE le 5 juin étudient les alternatives... en vain. Des dérogations sont à prévoir.


Véhicule Renault Maxity électrique © Renault Trucks
Véhicule Renault Maxity électrique © Renault Trucks
À dix jours de l'entrée en vigueur du plan antipollution de Paris, l'inquiétude monte dans les rangs des transporteurs routiers. Et pour cause. Adopté le 9 février 2015, son volet fret interdit à compter du 1er juillet l'accès à la capitale de 8 à 20 heures aux véhicules de plus de 3,5 tonnes dont la motorisation est inférieure à Euro III. Appliquée aux comptes propre et public, cette interdiction couvre l'ensemble du territoire de la ville une fois passé le périphérique.

"Mesures d'accompagnement insuffisantes"


À partir de juillet 2016, le plan sera étendu hors week-end aux utilitaires de moins de 3,5 tonnes dont la motorisation est inférieure à Euro II. À la même date, les poids lourds concernés par la première vague seront interdit toute la journée. "Les camions Euro III et IV seront introduit progressivement dans le dispositif entre 2017 et 2020", indique Hervé Levifve. Invité lors de l'assemblée générale de l'OTRE Île-de-France, le conseiller technique à la Ville de Paris précise : "Le plan comprend des mesures d'incitation pour le renouvellement des véhicules vers des motorisations gaz et électriques". Au regard du prix de ces véhicules, l'aide proposée est très insuffisante aux yeux des transporteurs. Plafonnée à 9.000 euros par véhicule, elle est éligible une seule fois par entreprise dont le siège doit être à Paris ou dans les départements de la Petite couronne (92, 93 et 94).

Dérogation à demander

Appelées à s'étendre à toutes les métropoles françaises à compter de 2017 conformément à la loi sur la transition énergétique, ces mesures supposent à Paris une période de tolérance. Dans l'attente du système de vignette annoncée le 2 juin par la ministre Ségolène Royal, aucun dispositif visuel ne permet en effet de distinguer les motorisations des véhicules pour l'heure. Aussi jusqu'en octobre, les contrôles aléatoires viseront-ils avant tout à sensibiliser, suivis ensuite d'une verbalisation de classe III ou IV. Face à ces délais contraints, elle prévoit aussi des dérogations "non permanentes et sur support non falsifiables" à demander par écrit et étudier au cas par cas...

Érick Demangeon

Jeudi 18 Juin 2015



Lu 212 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse