L'échec du "ciel unique" va être sanctionné


La Commission européenne a annoncé mardi 4 décembre sa décision de lancer des procédures d'infraction, au début de l'année prochaine, pour sanctionner l'échec du projet "ciel unique" à cause du refus des États de l'UE de renoncer à leur souveraineté sur leur espace aérien.


© Aéroports de Lyon
© Aéroports de Lyon
Bruxelles dénonce les États qui ne jouent pas le jeu du ciel unique européen. Le commissaire européen aux Transports, Siim Kallas, a décidé de passer aux actes après avoir multiplié les mises en garde. "Nous allons être contraints de lancer des procédures d'infraction", avait-il averti le 11 octobre lors d'une conférence avec les ministres européens des Transports à Limassol, à Chypre. Les procédures devraient être engagées en février 2013 et concerner tous les États pour "non-respect de leurs engagements", avait alors précisé l'entourage du commissaire.

Inertie des gouvernements

"Les lettres de mise en demeure vont être adressées rapidement", a précisé mardi la Commission. Le "ciel unique" devait supprimer les frontières nationales dans les airs afin, selon la Commission, de tripler la capacité de l'espace aérien, réduire les coûts de gestion du trafic aérien de 50 % et réduire de 10 % les incidences sur l'environnement. Siim Kallas est "furieux", car l'échec est imputable à l'inertie des gouvernements, confie son entourage.

"Les lettres de mise en demeure vont être adressées rapidement"


Chaque jour, 27.000 vols se croisent dans le ciel européen et 80 % de ces vols sont exploités au sein de l'UE dont les 440 aéroports accueillent 1,4 milliard de passagers par an. Or, l'espace aérien de l'UE est divisé en 650 secteurs, compte 60 centres de contrôles du trafic aérien et est géré par vingt-sept systèmes nationaux. Conséquence de cette fragmentation, les distances à parcourir sont plus longues à cause de "routes bizarres" que les appareils sont contraints d'emprunter car les contrôleurs en charge ne sont pas en mesure de gérer plus d'un certain nombre de vols en même temps. Neuf blocs d'espaces aériens devaient être opérationnels pour la fin 2012. Ils ne le sont pas et les procédure d'infraction lancées en février sanctionneront cet échec. Les États refusent de renoncer à leur souveraineté et de s'attaquer aux contrôleurs aériens, a résumé un responsable européen.
"Cette situation est scandaleuse", ont déploré mardi quatre associations représentant des compagnies aériennes, dont l'AEA et l'IACA. Ils ont insisté pour que le commissaire Kallas lance rapidement les procédures d'infraction. La Commission évalue les surcoûts à charge des compagnies et donc de leurs passagers à 5 milliards d'euros par an. Le contrôle du trafic aérien représente actuellement entre 6 et 12 % du prix d'un billet d'avion.

AFP

Mercredi 5 Décembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse