L'évolution de la conjoncture pousserait les armateurs à changer de stratégies


La baisse brutale et imprévue des cours du pétrole au second semestre 2014 a remis en cause les stratégies que les armateurs avaient instaurées en matière de politiques tarifaires, d'investissements et de gestion des coûts. Selon le rapport semestriel que la Mission de la flotte de commerce vient de publier, la baisse de l'euro devrait confirmer le changement de cap pour 2015.


© Hafen Hamburg
© Hafen Hamburg
Après avoir rappelé que le coût des combustibles représentaient entre le quart et les deux tiers du chiffre d'affaires des compagnies maritimes en 2013, la Mission de la flotte de commerce, dans son rapport semestriel, estime que, dans les secteurs marqués par les surcapacités, "les guerres tarifaires devraient s'intensifier".
Citant les évolutions récentes du marché conteneurisé, le document mentionne le classement des dix premiers opérateurs mondiaux marqué par l'ascension de l'allemand Hapag-Lloyd. "L'offre de transport reste structurellement en surcapacité : 186 nouveaux porte-conteneurs ont été livrés en 2014 - un record de livraisons depuis 2008". Il ajoute que le rythme des démolitions ne s'est élevé qu'à 16.400 EVP par mois contre 46.700 au premier semestre.

"Volatilité des taux de fret et faible prix des soutes"

Le rapport souligne que la course au gigantisme s'est poursuivie en rappelant la livraison du "CSCL Globe".
Après avoir fait le point sur les alliances 2M, CKYHE, G6 et Ocean Three et estimé que la baisse des prix du carburant ne semble justifier un relèvement de la vitesse, il rappelle : "La flotte inactive de porte-conteneurs tend à se contracter". Un chiffre qu'il situe entre 1,2 et 1,4 %, soit entre 212.000 et 245.000 EVP.
Dans son analyse de conjoncture, qui relève la reprise d'une grande volatilité et une baisse des taux sur toutes les lignes que le faible prix des soutes pourraient entretenir, la Mission de la flotte illustre son propos en dévoilant le chiffre d'affaires de l'armateur Marfret (près de 220 millions d'euros) et celui de CMA CGM (4,4 milliards de dollars au troisième trimestre 2014 avec un trafic en hausse de 8,3 % à 3,2 millions d'EVP). Il mentionne également l'ouverture pour 2015 de l'alliance Ocean Three avec le chinois CSCL et le qatari UASC.
Au chapitre des vracs secs, le document évoque la situation difficile abordée par le secteur en 2014. "La surcapacité de la flotte est préoccupante et la demande peine à retrouver des niveaux satisfaisants", expliquent les auteurs. Le motif de cette mauvaise conjoncture est la stabilisation des matières premières en 2014 et notamment la faiblesse des importations de charbon par la Chine.
Le Baltic Dry Index (BDI), d'ailleurs, est resté aux taux historiquement bas qui avaient durement touché le secteur en 2012 et 2013. Le rapport rappelle que le niveau des carnets de commandes des vraquiers a baissé de moitié en un an et pointe le faible nombre de démolitions sur le segment des handymax. Un fort afflux de nouveaux navires est attendu pour 2015, ajoute le document.
"Cette année, la flotte devrait augmenter de 5,1 % contre 5,5 % en 2014", précise-t-il.

Redressement dans le secteur du pétrole

Dans le secteur du pétrole et du gaz, on note un redressement du marché en 2014 avec "des marges solides pour la majorité des armateurs". Pour la première fois depuis 2010, la demande a en effet dépassé l'offre. Les courtiers se montrent donc optimistes pour 2015. Euronav a réduit ses pertes l'an dernier (- 3,9 millions de dollars au quatrième trimestre 2014). Il a enregistré un résultat d'exploitation positif (11,5 millions de dollars). Quant à l'armateur bordelais Sea-Tankers, il a annoncé un plan de cession de la moitié de sa flotte à l'horizon 2017.
En matière de transport maritime de courte distance, le rapport de la Mission de la flotte relève le chiffre d'affaires en hausse pour 2014 de MyFerryLink (93 millions d'euros). Quant à DFDS, il a affiché l'an dernier un chiffre d'affaires en augmentation de 5 % (à 1,7 milliard d'euros).
Du côté de Brittany Ferries, les auteurs expliquent que le dynamisme économique britannique, la remontée de la livre et le rebond du fret sur le transmanche ont permis à la compagnie de renouer avec les résultats antérieurs à 2008.
Du côté de la Méditerranée, le rapport fait état de l'incertitude qui plane encore sur le sort de la SNCM, placée depuis novembre en redressement judiciaire. Nulle mention n'est faite toutefois de La Méridionale, la filiale marseillaise du groupe Stef, codélégataire de la DSP.
Sur le plan des autoroutes de la mer, la Mission de la flotte évoque la suspension de la ligne Montoir-Gijón opérée par LD Lines.
Le rapport ne fait pas l'impasse sur les activités de services maritimes qui impliquent des groupes français tels que Louis Dreyfus Armateurs, Bourbon et Technip.
Au chapitre du financement maritime, la Mission de la flotte relève que le portefeuille des principales banques françaises est en déclin depuis deux ans. BNP Paribas et le Crédit agricole restent les plus actives dans le secteur depuis la réduction sensible de la présence de la Société générale.

Vincent Calabrèse

Mercredi 25 Mars 2015



Lu 2769 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse