L'industrie de la croisière a créé 10.000 emplois en Europe en 2014


L'industrie de la croisière a poursuivi sa croissance en 2014 et a permis la création de 10.000 emplois en Europe l'année dernière, selon l'Association internationale des compagnies de croisières.


En 2013, 548 navires s'étaient arrêtés à Venise, contre 60 en 2014 © Port of Venice
En 2013, 548 navires s'étaient arrêtés à Venise, contre 60 en 2014 © Port of Venice
L'industrie de la croisière a créé 10.000 emplois en Europe en 2014, a indiqué jeudi 25 juin l'Association internationale des compagnies de croisières (Clia). "Avec 6,4 millions de croisiéristes en Europe l'année dernière, l'Europe est le deuxième marché mondial derrière les États-Unis", a résumé Georges Azouze, président de Clia France qui regroupe les principales compagnies du secteur. L'industrie de la croisière indique avoir "injecté" dans l'économie européenne quelque 40 milliards d'euros l'année dernière, dont 16,6 milliards de dépenses directes (construction de navires, maintenance, services et salaires). En France, cette contribution directe s'élève à 1,17 milliard d'euros, en augmentation de 4 % sur un an. 10.000 nouveaux emplois ont été générés en Europe en 2014 par le secteur, qui totalise 349.000 salariés travaillant dans l'industrie de la croisière et les activités associées (comme les chantiers de construction).

"En France, six navires sont en commande ferme"


Vingt-neuf nouveaux navires figurent au carnet de commandes des chantiers navals européens d'ici 2018, "pour un montant total de 16 milliards d'euros". En 2014, ces chantiers ont enregistré une hausse de 12,8 % de leurs revenus pour les nouvelles constructions et la maintenance. En France, six navires sont en commande ferme ou en construction pour un montant supérieur à 5 milliards d'euros.
Si le secteur est en croissance et le nombre de croisiéristes également, Clia souligne le fait qu'en 2014, le nombre de passagers ayant embarqué dans les ports européens a baissé de 3,6 %, à 5,85 millions. "Cette tendance à la baisse est le fruit de nombreux obstacles à la croissance", estime Pierfrancesco Vago, président de Clia Europe, qui appelle notamment l'Europe à "mettre en place des procédures de visa allégées, investir dans les infrastructures côtières et améliorer les installations portuaires". Du côté des destinations, les Français sont partis en majorité en Méditerranée (63 %), puis dans les Caraïbes (17 %). "La destination Pôles, encore confidentielle, n'a représenté que 1 % mais il est à noter qu'elle est en augmentation de 120 % sur un an", a souligné Georges Azouze.

"Impasse à Venise"

Le secteur italien de la croisière a souffert de "l'impasse" à Venise depuis 2014. Le secteur, en pleine expansion, n'a progressé que de 0,7 % en Italie, contre 2,2 % pour toute l'Europe, 3,9 % de la France et même 6,3 % pour l'Allemagne. En 2013, la croissance italienne avait été de 2,5 %. "L'impasse de Venise pèse énormément. La situation d'incertitude qui se prolonge depuis des années est en train de générer des conséquences importantes", a déclaré Francesco Galietti, directeur national du Clia Italie. En 2013, 1,8 million de passagers et 548 navires s'étaient arrêtés à Venise. Mais en 2014, il y a eu 60 passages et 260.000 croisiéristes de moins, selon le Clia, estimant que l'économie vénitienne y a perdu 40 millions d'euros de revenus. Après le naufrage du "Costa Concordia", le gouvernement italien avait publié un décret limitant la circulation des grands paquebots, en particulier à Venise, pour des raisons de sécurité et de préservation de la lagune. Mais une bataille administrative s'est engagée, et le décret n'est toujours pas entré en vigueur, essentiellement parce qu'aucune alternative d'accès à la lagune n'a été mise en place. Les compagnies, qui ont déjà limité le passage des très grands paquebots à Venise, réclament la mise en place rapide d'une alternative, soit par une route qui passerait plus au sud de la Cité des doges, soit par une plateforme d'accueil des passagers à l'entrée de la lagune.

AFP

Vendredi 26 Juin 2015



Lu 115 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:24 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse