L'industrie ferroviaire est "dans une meilleure situation" qu'il y a un an


L'industrie ferroviaire française se porte mieux qu'il y a un an, grâce aux nombreuses commandes publiques annoncées ces dernières semaines, signe d'une "forme de croyance dans le rôle" de l'État.


Début octobre, 21 TGV ont été commandés pour maintenir l'activité de l'usine Alstom de Belfort © Alstom
Début octobre, 21 TGV ont été commandés pour maintenir l'activité de l'usine Alstom de Belfort © Alstom
"Chacun a reconnu que nous étions dans une meilleure situation", a déclaré lundi 5 décembre le secrétaire d'État à l'Industrie, Christophe Sirugue, à l'issue du comité stratégique de la filière ferroviaire. Ce même comité avait fait, fin 2015, "le constat d'un trou de commandes assez important à partir de 2018", depuis en partie comblé "avec les commandes qui ont été passées par l'État, mais aussi celles passées par le Stif et la RATP".

"2021, date envisagée pour la production du TGV du futur"


Le secrétaire d'État à l'Industrie avait lui-même annoncé début octobre l'achat de 21 TGV pour maintenir l'activité de l'usine Alstom de Belfort. Le Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif) a pour sa part commandé en novembre 22 tramways - plus 68 en option - au groupe français et 52 trains Francilien à son concurrent canadien Bombardier, dont l'usine de Valenciennes était aussi en sursis.
S'y ajoutent "les prévisions de commandes qui sont aujourd'hui en discussion", notamment avec les régions, dans le cadre des négociations sur les lignes Intercités. L'État s'est déjà engagé à acheter 40 rames Bombardier pour la Normandie, 19 rames Alstom pour le Grand Est et 5 autres rames Alstom pour la Nouvelle-Aquitaine. Par ailleurs, le consortium Alstom-Bombardier reste seul en lice pour le méga-contrat du RER nouvelle génération - 271 trains, entièrement financés par le Stif.

Ne pas perdre le savoir-faire

"Le niveau de charges prévisionnel de la filière ne suscite plus d'inquiétudes", se félicitent Christophe Sirugue et Alain Vidalies, secrétaire d'État aux Transports. Cette reprise est le résultat d'"une forme de croyance de l'État français dans le rôle qu'il a à jouer", explique Christophe Sirugue, afin de "faire la jonction jusqu'en 2021", date envisagée pour la production du "TGV du futur", actuellement développé par Alstom et la SNCF. "C'est bien l'affirmation qu'il y a un avenir pour cette filière, qu'on y croit et que surtout on ne veut pas perdre le savoir-faire qu'on a aujourd'hui", a-t-il ajouté.

AFP

Mardi 6 Décembre 2016



Lu 426 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse