L'introduction en Bourse d'Aena est retardée


L'introduction en Bourse du premier gestionnaire d'aéroports au monde, l'espagnol Aena, a du plomb dans l'aile après la décision de Madrid de la reporter de plusieurs mois par manque d'appétit des investisseurs.


Madrid-Barajas fait partie des 46 aéroports gérés par Aena © Aena
Madrid-Barajas fait partie des 46 aéroports gérés par Aena © Aena
L'Espagne a décidé de repousser l'introduction en bourse du gestionnaire d'aéroports national Aena.
Cette décision a été prise par le gouvernement espagnol le 30 octobre, le temps de résoudre un problème technique. L'absence de recours à un appel d'offres pour choisir l'auditeur des comptes d'Aena aurait pu poser un problème de conflit d'intérêt, selon une source proche du dossier. Résultat l'opération, qui était prévue le 12 novembre et se présentait comme la plus importante cette année en Europe – elle était estimée à plus de 6 milliards d'euros – "est reportée approximativement de deux ou trois mois" après cette date, a-t-elle ajouté.

Un prix de vente trop élevé ?

Mais une autre raison explique ce report, selon Bertrand Mouly-Aigrot, analyste spécialisé dans le secteur des transports du cabinet Archery Strategy Consulting. La fourchette de prix retenue, entre 41,5 euros et 53,5 euros "paraît élevée" quand on compare la rentabilité d'Aena à celle de ses principaux concurrents européens, l'allemand Fraport et le français Aéroports de Paris (ADP). Elle valorisait Aena entre 6,2 et 8 milliards d'euros. Or, si Aena possède des aéroports très fréquentés comme Madrid, Barcelone ou celui de Tenerife aux îles Canaries, "ils ont dans leur portefeuille des petits aéroports qui accueillent peu de passagers et ne sont pas rentables", souligne l'analyste.
L'Espagne, dont la croissance a été portée par une "bulle" de la construction pendant des années jusqu'à son explosion en 2008, compte le plus important réseau d'aéroports commerciaux en Europe. Mais certains n'ont en effet qu'une poignée de vols. La privatisation partielle d'Aena a été lancée en juin dernier. Le plus important gestionnaire d'aéroports au monde avec près de 200 millions de passagers transportés chaque année gère 46 aéroports et deux héliports en Espagne et possède une quinzaine de participations à l'étranger, par exemple dans l'aéroport londonien de Luton ou encore en Amérique latine.
Laure Fillon

 

Laure Fillon

Lundi 3 Novembre 2014



Lu 51 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse