L'optimisme des dirigeants français en berne


Le 3e «baromètre annuel de l'économie maritime», présenté mardi par PricewaterhouseCoopers (PWC) à l'occasion des 7e Assises de l'économie maritime et du littoral, révèle une réduction de l'optimisme de la part des dirigeants maritimes français, une confiance qui se dégrade et un climat d'incertitude pour les mois à venir.


© VINCENT CALABRÈSE
© VINCENT CALABRÈSE

À l'issue du questionnaire réalisé en octobre dernier auprès des dirigeants français du secteur maritime par PricewaterhouseCoopers (PWC) aux côtés de l'Ifop, le baromètre 2011 de l'économie maritime met en évidence un climat d'incertitude. PWC note que «63 % des entreprises interrogées sont assez ou très optimistes quant à l'évolution de leur secteur d'activité pour l'année à venir». Le cabinet ajoute que, comme en 2010, l'optimisme a perdu 8 points en deux ans, passant de 85 % en 2010 à 77 % cette année.


"Perspectives de croissance revues à la baisse"

Selon Gil Sandillon, associé de PWC, qui présentait le baromètre à Dunkerque aux 7e Assises de l'économie maritime, ce climat d'incertitude est dû notamment «au retournement de conjoncture» intervenu cette année à la fin du premier semestre et au fait que le taux de croissance va se situer en dessous des perspectives annoncées. M. Sandillon a précisé qu'«au plus les entreprises sont importantes, au plus le moral de leurs dirigeants est bon, car, des crises, le secteur du shipping en a connu beaucoup». Passant en revue l'évolution du Baltic Dry Index (BDI) entre 2002 et 2011, les taux de fret moyens des pétroliers VLCC (Very Large Crude Carriers) depuis 2008 et l'évolution depuis 2000 du marché dans le secteur du conteneur, PWC observe à son tour une forte orientation à la baisse, souligne un renforcement de la volatilité des taux et s'interroge sur le secteur des car-ferries qui souffre de la concurrence internationale. Au total, les armateurs français ont transporté, selon le baromètre, 305 millions de tonnes et exploitent 292 navires sous registre Rif.

Ports : l'écart se creuse avec la concurrence

Quant aux sept Grands Ports maritimes de l'Hexagone auxquels Calais est ajouté, l'associé de PWC estime que leur place en 2010 est restée proche de 2003, mais que "leur place en Europe se dégrade, toutefois dans des proportions moindres que ce que l'on pourrait penser". Le rapport relève qu'«un écart net s'est creusé avec les Pays-Bas et que la Belgique a pris des parts de marché importantes». Sans surprise, les données sur 2010 et 2011 accentuent les tendances observées depuis dix ans. Sur huit ans, le cabinet note une diminution des produits pétroliers. Il ajoute que Dunkerque est fortement touché par la crise du raffinage et souligne que la crise s'étend aux autres places portuaires. Sur le registre du conteneur, il observe une croissance soutenue et constate que «les bonnes campagnes céréalières ont bénéficié directement au port de Rouen et, dans une moindre mesure, à ceux de La Rochelle et Bordeaux». Au chapitre de la construction et de la réparation navale, PWC souligne un redémarrage timide de l'activité entre 2009 et 2010 mais rappelle que la France, dans le domaine de la construction civile, ne représente que 6 à 7 % de la construction mondiale. Il ajoute que STX reste le leader et précise que Piriou tire plutôt bien son épingle du jeu. À ses yeux, ces constructeurs «voient le secteur des éoliennes plutôt d'un bon œil car il apporte une diversification du secteur».
De manière plus globale, Gil Sandillon indique que, parmi les entreprises françaises interrogées, 56 % ne prévoient pas d'emplois pour les mois à venir. Quant à l'action environnementale, "l'enquête apporte deux enseignements : les plus petites se consacrent à la réduction de la consommation tandis que les plus grandes se consacrent à la valorisation de leurs déchets".

Vincent Calabrèse

Jeudi 1 Décembre 2011


Tags : 2011, port, pwc, trafic



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse