La Belgique piège deux pirates somaliens


Deux pirates somaliens parmi les plus puissants, qui croyaient se rendre en Belgique pour participer à la réalisation d'un "film sur la piraterie", ont été arrêtés à leur descente d'avion à Bruxelles à l'issue d'une opération sans précédent de la justice belge.


Le navire belge "Pompéi" détourné en 2009
Le navire belge "Pompéi" détourné en 2009
Mohamed Abdi Hassan, alias Afweyne ("Grande Gueule" en somali), a été interpellé samedi 12 octobre à l'aéroport de Bruxelles en provenance de Nairobi, a expliqué lundi 14 octobre le procureur fédéral belge, Johan Delmulle. Son homme de confiance et compagnon de voyage, Mohammed M. Aden, surnommé "Tiiceey", ancien gouverneur de la province somalienne de l'Himan et Heeb, a été arrêté en même temps que lui. Ils ont tous deux été inculpés de "détournement", "prise d'otages" du navire belge "Pompéi" et participation à une "organisation criminelle". Ils ont été placés en détention préventive par un juge d'instruction de Bruges, a précisé Johan Delmulle.
Ces arrestations sont le fruit d'une longue instruction menée depuis Bruges à la suite du détournement en 2009 du navire belge "Pompéi", pendant plus de 70 jours au large de la Somalie. Deux pirates somaliens ayant participé à l'arraisonnement du navire, libéré contre une rançon estimée à 2 millions d'euros par la presse belge, ont déjà été condamnés à Bruxelles à des peines de neuf et dix ans de prison. Mais le parquet fédéral entendait ne pas se limiter aux "sous-fifres". Il a décidé de se lancer à la poursuite des dirigeants, qui commanditent ou organisent ces opérations de piraterie et empochent la majeure partie des rançons, a souligné le haut magistrat belge. "Afweyne", qui avait annoncé en janvier sa retraite, est considéré par le Groupe de contrôle de l'ONU sur la Somalie et l'Érythrée comme "l'un des dirigeants les plus notoires et les plus influents du réseau de piraterie Hobyo-Harardheere", l'une des deux principales organisations pirates somaliennes. Il était dès lors dans le viseur des enquêteurs belges. D'autant plus que "certains éléments" de l'enquête permettent de supposer qu'il a joué un rôle central lors de la prise du "Pompéi", "entre autres en tant qu'organisateur et financier", selon Johan Delmulle, qui a évoqué des déclarations de l'un des marins du "Pompéi" et celles de pirates emprisonnés aux Seychelles, en présence des enquêteurs belges.

Conseiller en piraterie

L'arrestation d'Afweyne était toutefois difficile à réaliser, l'homme, résidant en Somalie, se montrant "très méfiant" et "voyageant peu", a détaillé le procureur. Les "unités spéciales" de la police belge ont donc "élaboré une opération d'infiltration" pour le faire sortir du pays et l'interpeller. "Le plan consistait à approcher Afweyne par l'intermédiaire de son complice Tiiceey, à qui il faisait confiance". L'ancien chef pirate "a été sollicité via Tiiceey pour collaborer en tant que conseiller et expert à un projet de film sur la piraterie maritime". "Ce film devait soi-disant refléter sa vie de pirate", a ajouté le procureur. Après "plusieurs mois" de patientes tractations, les deux hommes ont finalement mordu à l'hameçon. "Afweyne et Tiiceey sont arrivés pour signer le contrat en Belgique. Ils y étaient attendus", s'est félicité le magistrat.
Mohamed Abdi Hassan est considéré comme l'un des cerveaux qui sont responsables du détournement de "dizaines de navire marchands de 2008 à 2013", a également souligné le procureur. "Tiiceey" est soupçonné d'avoir "activement soutenu" ses activités. Deux autres des captures les plus spectaculaires de la piraterie moderne somalienne sont attribuées à Afweyne. Celle, en septembre 2008 du "Faina", un cargo ukrainien chargé d'armes, notamment de chars d'assaut, systèmes de défense anti-aérienne, lance-roquettes et munitions. Et surtout, deux mois plus tard, celle du superpétrolier saoudien "Sirius Star", mastodonte long de 330 mètres et transportant 2 millions de barils de brut, une cargaison évaluée à 100 millions de dollars. Les deux navires avaient été libérés respectivement en février et janvier 2009 après versement de rançons de plusieurs millions de dollars.
Un porte-parole de Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne, a salué une "étape significative dans la lutte contre la piraterie". L'UE a promis qu'elle n'allait "pas relâcher ses efforts et allait continuer à assurer une dissuasion en mer avec son opération Atalante", tout en coopérant avec les pays de la région pour s'attaquer "aux racines de la piraterie".

AFP

Mardi 15 Octobre 2013



Lu 363 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse