La CCI de Lyon pour une gestion plus locale de son aéroport


Dans un contexte de baisse des budgets des Chambres de commerce et d'industrie, celle de Lyon ne désarme pas et affirme ses positions en matière de développement aéroportuaire.


La CCI lyonnaise n'est pas vendeuse de ses parts dans Saint-Exupéry © Aéroports de Lyon
La CCI lyonnaise n'est pas vendeuse de ses parts dans Saint-Exupéry © Aéroports de Lyon
Avec la loi de finances 2015, le gouvernement a fait voter une baisse drastique des ressources des Chambres de commerce. Pour la CCI de Lyon, absorber une baisse de Taxe pour frais de Chambre (TFC) de 5 millions d’euros revient à diminuer ses charges de 11,3 % en 2015. La recherche d’économies doit permettre de pérenniser tout de même les missions essentielles de la CCI et de conserver une capacité à innover et à investir pour répondre aux besoins des entreprises et du territoire.

"Centralisme parisien outrancier"

L’avenir régional passe notamment par l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. L'État a enclenché la vente d’une partie de ses participations dans les aéroports régionaux. La CCI est actionnaire à 25 % d’Aéroports de Lyon. "Nous entendons assumer pleinement nos responsabilités pour cet aéroport au potentiel fabuleux qui jouit d’une belle position géographique, d’appréciables réserves foncières, de réelles expertises en matière de développement aéroportuaire", martèle Emmanuel Imberton, le président de la CCI, qui reconnaît aussi certains handicaps.

"Nous ne vendrons pas nos 25 % dans Aéroports de Lyon"


Il pointe le "centralisme parisien outrancier qui empêche de façon scandaleuse l'ouverture de nouvelles lignes et une concurrence forte avec les aéroports de Paris et de Genève". Il cite le cas d’Emirates qui progresse fort bien à Lyon avec un taux de remplissage d’environ 80 % et voudrait obtenir les droits de trafic pour un vol quotidien et non plus cinq seulement par semaine. Les entrepreneurs se sont engagés dans une démarche de libéralisation du ciel. L’ire d'Emmanuel Imberton et des patrons est d’autant plus forte que le groupe Air France se désengage de la plateforme lyonnaise, où il perd chaque année des parts de marché. "Nous ne vendrons pas nos 25 % et nous sommes prêts à examiner toutes les hypothèses", affirme-t-il. La CCI pourrait-elle prendre une part plus significative encore ? Comment ? Quels actionnaires pourraient rentrer au capital ? Un groupement d’entreprises pourrait-il être constitué ?  Le calendrier est maîtrisé par l'État et on se demande quel sera le prochain aéroport sous les projecteurs, Nice ou Lyon, sachant que l'approche des élections régionales mettra peut-être en sourdine certains dossiers. "Je n’ai qu’un objectif, le développement de nos entreprises", résume Emmanuel Imberton, qui poursuit les consultations et examine diverses options.

Annick Béroud

Mercredi 4 Février 2015



Lu 281 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse