La CGT conteste l'escale technique polonaise du "Pourquoi pas ?"


Le navire océanographique de l'Ifremer, va effectuer un arrêt technique en Pologne au grand dam de la CGT des marins du Grand Ouest, qui estime que la France est capable de réparer ses navires.


La CGT craint que cette escale technique à l'étranger ne se révèle plus coûteuse pour le contribuable © Ifremer
La CGT craint que cette escale technique à l'étranger ne se révèle plus coûteuse pour le contribuable © Ifremer
Le "Pourquoi pas ?" est attendu dans le port polonais de Remontowa pour y réaliser sa prochaine escale technique. Mais le syndicat CGT des marins du Grand Ouest ne l'entend pas de cette oreille.
"La France possède toutes les infrastructures nécessaires et toutes les compétences techniques (...) à l’accueil des navires en réparation", explique le syndicat dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Manuel Valls et dans laquelle il lui demande d’intervenir, afin que le navire océanographique de l'Ifremer observe son arrêt technique en France. "Nous savons que les économies réalisées sont infimes, nous savons aussi par expérience que les arrêts techniques effectués dans les chantiers polonais ou autres sont au final plus coûteux pour le contribuable, alors que ce mauvais choix s’effectuerait nous dit-on pour "économiser"", assure dans le courrier Jean-Paul Hellequin, secrétaire adjoint du syndicat et porte-parole.

Appel d'offres européen

Le "Pourquoi pas ?", qui bat pavillon français, appartient à 45 % à la Marine nationale et à 55 % à l'Institut français de recherche et d'exploitation de la mer. Son utilisation est ainsi partagée entre l'Ifremer et le Service hydrologique et océanique de la Marine (Shom), dépendant de la Marine.
Armé par Genavir, filiale de l'Ifremer, le navire de recherche océanographique a été livré en 2005. Son dernier arrêt technique, datant de 2013, avait été réalisé à Brest, selon Genavir, qui a assuré à qu'avant chaque arrêt technique, un appel d'offres européen était lancé.
Dans le cas du "Pourquoi pas ?", un total de douze chantiers ou groupements d'industriels ont répondu à l'appel d'offres. Le choix s'est porté sur la proposition du chantier polonais Remontowa, "économiquement la plus avantageuse", selon Genavir. Ledit arrêt technique aura lieu du 9 février au 15 mars, selon la même source.

AFP

Mardi 3 Février 2015



Lu 87 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse