La CGT dénonce un "véritable chantage" avec Transavia


La CGT d'Air France a dénoncé jeudi 9 octobre un "véritable chantage" de la direction, qui faute d'accord avec les pilotes sur sa filiale low-cost Transavia, s'appuierait sur une nouvelle compagnie "directement rattachée à la holding", où il n'y a pas d'instances représentatives.


Air France va créer une nouvelle entité baptisée «Transavia Développement» © Transavia
Air France va créer une nouvelle entité baptisée «Transavia Développement» © Transavia
Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, a reçu jeudi 9 octobre la CGT, premier syndicat toutes catégories. "Il nous a annoncé qu'il allait créer une nouvelle entité baptisée «Transavia Développement», qui serait rattachée directement à la holding Air France-KLM", a relaté Mehdi Kemoune, représentant CGT au CCE. Pour accélérer le développement de sa filiale à bas coût, à l'origine de la grève de quatorze jours menée en septembre par les pilotes, la direction cherche à renégocier au plus vite l'accord signé avec les pilotes à sa création, en 2007. À défaut, elle avait menacé de dénoncer l'accord et laissé entendre, jusqu'ici très vaguement, qu'une nouvelle structure pourrait être substituée à l'actuelle Transavia France. Depuis mercredi 8 octobre, elle reçoit les syndicats un à un en réunion bilatérale.
Selon la CGT, la direction s'appuiera sur "Transavia Développement si les pilotes ne signent pas de nouvel accord". "C'est un véritable chantage à la signature et une remise en cause du dialogue social qui risque de générer de grandes tensions", a déclaré Mehdi Kemoune. Si une nouvelle filiale était créée et rattachée à AF-KLM, "les syndicats n'auraient plus leur mot à dire puisqu'il n'y a pas d'instance représentative du personnel au niveau de la holding", a-t-il ajouté. Après sa rencontre avec le PDG, la CGT affirme n'être pas sortie plus rassurée sur le sort des emplois à Air France. "La direction ne nous a toujours pas démontré que le développement de Transavia ne cannibaliserait pas nos lignes Air France", affirme Mehdi Kemoune.

Abandon de Transavia Europe

La grève de deux semaines des pilotes d'Air France, opposés aux conditions de développement de Transavia, a coûté très cher à la compagnie qui a évoqué un impact de 500 millions d'euros entre grève et demande faible, campagnes promotionnelles pour "ramener les clients", etc. La compagnie avait abandonné pendant la grève son projet de compagnie low-cost paneuropéenne, Transavia Europe, devant la levée de boucliers des syndicats, inquiets d'une possible délocalisation des emplois français.

AFP

Vendredi 10 Octobre 2014



Lu 90 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse