La CTN reçoit le "Tanit" et affiche ses nouvelles ambitions


L'arrivée du ferry "Tanit" sur la traversée de la Méditerranée dote la CTN d'un nouvel outil de développement. Un an après la Révolution, la compagnie maritime nationale tunisienne vise désormais un retour dans les activités de vracs solides et liquides.


© Franck André
© Franck André
La Compagnie tunisienne de navigation (CTN, Cotunav) a fêté le 6 juillet à Marseille la mise en exploitation de son dernier-né, le ropax "Tanit". Avec une capacité de 3.200 passagers et 1.060 véhicules, CTN peut se targuer de posséder le plus grand ferry opérant en Méditerranée.

Jamel Gamra, PDG de la CTN © Franck André
Jamel Gamra, PDG de la CTN © Franck André
Le navire présente un confort supérieur à ses prédécesseurs, dont le "Carthage", qui assure lui aussi les traversées des passagers entre d'une part la Tunisie et d'autre part Gênes et Marseille. Son niveau de prestation dans les standards de la croisière indique d'ailleurs un changement de positionnement de la compagnie, même si le "Tanit" reprend aussi la grille tarifaire du "Carthage". "Nous devons innover car la clientèle évolue", justifie Jamel Gamra, le PDG de l'armement. Avec des prestations haut de gamme et un temps de transit de dix-sept heures grâce aux 27,5 nœuds de vitesse commerciale, la compagnie maritime peut ainsi viser plus légitimement prendre des parts de marché à l'aérien. Déjà, l'armateur a vu ses réservations de juillet à septembre bondir respectivement de 30 % et 11 % comparé à 2011 et 2010. "L'arrivée de ce navire était annoncée, les gens veulent le voir, d'où cette hausse alors que beaucoup réservent dans les derniers jours sur cette ligne". L'armement cherche à valoriser davantage cet outil, qui se tournera plutôt vers le fret hors saison. "Nous travaillons sur de nouveaux produits pour développer le "Tanit" : tourisme culturel, congrès...", explique le patron de la compagnie qui a transporté 290.000 passagers en 2011 et en vise 350.000 cette année.
L'arrivée du "Tanit" s'inscrit dans un plan de renouvellement de la flotte entamé dans les années 90. Elle intervient aussi à une période charnière qui va amener la compagnie vers une nouvelle ère après la Révolution de jasmin, puisque l'armement annonce maintenant son retour dans le secteur du fret. "Après le 14 janvier 2011, la CTN a entamé une redéfinition de sa vision. Nous voulons redonner à la compagnie son importance dans le transport national, dont nous n'assurons plus que 9 % aujourd'hui. Dans quelques semaines, cette vision sera arrêtée", promet Jamel Gamra. Ce dernier l'affirme, le récent changement de régime a eu l'effet de faire sauter le verrou qui limitait les initiatives de cette entreprise d'État.

La compagnie libérée par la Révolution

C'est ainsi que le PDG se voit plus libre de reprendre les activités de vracs solides et liquides, développées par la compagnie dans les années 70 puis abandonnées, et de viser le marché du "cabotage national". Déjà, les dirigeants de la CTN peuvent se féliciter que le suivi du processus de construction du "Tanit" en Corée (DSME) ait été "assuré entièrement par le personnel de la compagnie".

"Nous voulons redonner à la compagnie son importance dans le transport national"


Pour satisfaire les ambitions de la compagnie, sa direction entend la doter de nouveaux moyens propres, soit par l'acquisition de navires d'occasion, soit par de nouvelles commandes aux chantiers navals : un préalable indispensable pour Jamel Gamra. Mohamed Abid, le directeur de CTN pour la France, fait toutefois remarquer que l'investissement de la CTN dans le fret n'est pas entièrement nouveau, puisque l'armement a racheté les deux rouliers "Amilcar" et "Elyssa" en 2010, avant d'affréter le "Strait of Messina" au printemps 2011.

Franck André

Lundi 9 Juillet 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse