La Chine rejette les quotas européens de CO2 dans l'aérien


La Chine ne coopérera pas avec l'UE pour mettre en œuvre la taxe sur les émissions polluantes pour les compagnies aériennes entrée en vigueur au 1er janvier, selon un haut responsable du secteur aérien chinois.


© BOEING
© BOEING
Quelques jours après l'entrée en vigueur des quotas d'échange d'émissions de CO2 dans le ciel européen, les Chinois n'ont pas changé d'avis sur le sujet. "Bien entendu, la Chine ne va pas coopérer avec l'Union européenne sur l'ETS", a déclaré Chai Haibo, secrétaire général adjoint de la China Air Transport Association (Cata), qui regroupe l'essentiel des compagnies aériennes du pays. "La Cata est fermement opposée à la mauvaise pratique européenne consistant à obliger unilatéralement des compagnies internationales à entrer dans l'ETS", a-t-il précisé.
Par cette taxe instaurée au 1er janvier, les Européens veulent imposer à toutes les compagnies aériennes, quelle que soit leur nationalité, d'acheter l'équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique. À 8 euros la tonne de CO2, la mesure devrait rapporter 256 millions d'euros en 2012, selon la Commission européenne.
Mais les compagnies chinoises n'ont pas l'intention de fournir les plans de surveillance carbone aux pays de l'UE ni de «négocier des politiques préférentielles avec l'Union européenne». Au contraire, des mesures de rétorsion sont toujours envisagées au niveau des plus hautes autorités de l'État.

Mécontentement général

De leur côté, les compagnies américaines dénoncent une mesure discriminatoire et ont déposé un recours en Grande-Bretagne, mais leurs arguments ont été rejetés par la Cour européenne de justice. Ceux des Européens sont récusés par 26 des 36 membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), dont les États-Unis, la Chine et la Russie. Ceux-ci ont adopté début novembre une résolution non contraignante recommandant d'exempter les compagnies étrangères de la taxe carbone de l'UE. La Chambre des représentants a même adopté un projet de loi interdisant aux compagnies aériennes américaines de s'acquitter de cette taxe.

.

Jeudi 5 Janvier 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse