La Cour des comptes pointe des défauts dans le pilotage financier de la DGAC


La Cour des comptes a pointé le recours excessif à l'emprunt et le manque de transparence financière de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), dans un référé publié lundi 13 avril.


Le budget alloué au contrôle et à l'exploitation aériens pour 2015 dépasse 2,15 milliards d'euros © Airbus
Le budget alloué au contrôle et à l'exploitation aériens pour 2015 dépasse 2,15 milliards d'euros © Airbus
La Cour observe, dans le document daté du 20 janvier, que l'autorisation annuelle d'emprunt de la DGAC est passée de 100 millions d'euros jusqu'en 2008 à 250 millions depuis 2009 et a servi à financer des dépenses de fonctionnement, aux dépens des investissements, en particulier dans les nouveaux outils de gestion du trafic aérien. La DGAC a également eu recours à des avances à long terme du Trésor pour pallier "des difficultés de trésorerie à très court terme", ce qui "n'est pas satisfaisant", selon les magistrats. Par ailleurs, le suivi des investissements programmés manque "de lisibilité, de fiabilité et de transparence budgétaire". Les documents de pilotage, les échéanciers et le système d'information comptables doivent être améliorés, de même que l'information transmise au Parlement, jugée "insuffisante" et "très partielle".

Budget en cours d'assainissement

Dans leur réponse datée du 25 mars, les secrétaires d'État chargés du Budget, Christian Eckert, et des Transports, Alain Vidalies, affirment que les recommandations de la Cour des comptes "convergent avec les actions engagées ou déjà mises en place" par la DGAC. Après "l'ajustement sur les investissements" dû à la "crise" des recettes fiscales entre 2009 et 2012, le budget de l'aviation civile est en cours d'"assainissement", expliquent-ils, précisant qu'une réduction de 57,3 millions d'euros de la dette et une baisse de 99 millions des avances du Trésor sont prévues en 2015. Le gouvernement assure en outre que "la présentation des grands programmes de la navigation aérienne sera améliorée afin de fournir aux parlementaires une vision complète des crédits correspondants".
Le budget alloué au contrôle et à l'exploitation aériens pour 2015 dépasse 2,15 milliards d'euros, selon la loi de finances votée fin décembre.

AFP

Mardi 14 Avril 2015



Lu 55 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse