La Deutsche Bahn se lance un défi coûteux


Cible de fréquentes critiques sur ses trains en retard ou en panne, l'opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn a annoncé un vaste plan d'investissements de 55 milliards d'euros d'ici 2020, éventuellement assorti de cessions, pour satisfaire ses clients.


"La plus grosse transformation depuis la libéralisation du marché en 1994", c'est ainsi que l'a présenté le patron du groupe DB, Rüdiger Grube, jeudi 17 décembre à Berlin. Voulant avoir "un jeu offensif" et non défensif, Rüdiger Grube, au lendemain du feu vert du conseil de surveillance à ses plans, a promis une meilleure "ponctualité et qualité". Pour y parvenir, la Deutsche Bahn veut mettre notamment en place des grilles horaires "mieux construites", créer des équipes d'intervention mobiles et un service de dépannage pour les locomotives, ou encore améliorer sa surveillance de la végétation au niveau des rails. Ces différentes mesures doivent permettre que 80 % des trains longue distance soient à l'heure en 2016 et 85 % en 2020, contre à peine 75 % actuellement.
L'opérateur ferroviaire compte aussi développer des systèmes d'alerte plus efficaces sur les retards ou les changements de quais, améliorer l'accès à internet dans les trains, mais aussi le confort dans les gares, avec davantage de propreté et des ascenseurs en panne rapidement réparés. Un tel objectif va nécessiter des investissements de 55 milliards d'euros d'ici 2020, en très grande partie pour financer les infrastructures en Allemagne et payés à hauteur de 35 milliards d'euros par l'État allemand, l'unique actionnaire de la Deutsche Bahn.

2 milliards d'euros de charges

La compagnie publique, dont la mise en Bourse longtemps évoquée ne s'est finalement jamais faite et "n'est pour l'heure pas en discussion" comme l'a souligné Rüdiger Grube, va participer pour les 20 milliards d'euros restants, dont quelque 6 milliards seront affectés au transport longue distance et plus de 3 milliards pour le transport régional. Pour ne pas trop gonfler sa dette pour autant, la Deutsche Bahn envisage de céder des participations dans DB Schenker Logistics et dans DB Arriva, sa filiale internationale de transport régional, sans toutefois envisager de vente complète.

Marie Julien

Vendredi 18 Décembre 2015



Lu 323 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse