La FNTR approuve l'idée d'une "TVA sociale"


Constant dans ses priorités autour de la compétitivité du pavillon français, le président de la FNTR prévoit une année 2012 difficile. TVA sociale et/ou sectorielle, 44 tonnes, réforme du temps de travail constituent les leviers privilégiés, comme les répercussions de la future taxe poids lourd.


La FNTR approuve l'idée d'une "TVA sociale"
Indicateur avancé de l’économie, le transport routier a connu au second trimestre 2011 un arrêt brutal de la reprise initiée au cours de l’exercice 2010, «et 2012 s’annonce d’ores et déjà comme une année sans croissance» a anticipé Jean-Christophe Pic à l'occasion des vœux de la Fédération nationale des transporteurs routiers . Cette perspective inquiète le président de la FNTR au regard des conclusions de l’étude de la Banque de France sur la santé financière du secteur : «un tiers des transporteurs représentant un tiers des emplois et de l’activité sont en effet en cotation 5 et 6, c'est-à-dire les plus mauvaises». Aussi la priorité est-elle au «rétablissement de la compétitivité des entreprises». L’ouverture du cabotage à la Roumanie et à la Bulgarie depuis le 1er janvier, et sa libéralisation totale envisagée d’ici 2014 renforcent l’acuité du sujet sur lequel Thierry Mariani se positionne : «J’ai saisi le commissaire européen Siim Kallas pour lui indiquer que sans un minimum d’harmonisation préalable des conditions sociales d’exercice de la profession, toute nouvelle ouverture du cabotage ne serait pas acceptable».

«Transférer les charges pesant sur le coût du travail»

Jean-Christophe Pic  © FNTR
Jean-Christophe Pic © FNTR
Plusieurs leviers sont cités par la FNTR pour améliorer la compétitivité de ses membres. À commencer par le 44 tonnes et sa généralisation marquée ces dernières semaines par l’abandon du sixième essieu et l’ouverture d’une réflexion sur son impact sur la voirie. «La FNTR transmettra sa contribution sur ce sujet d’ici à la fin de la semaine». Elle attend également la publication du décret fixant les modalités de répercussion de la taxe poids lourd : «c’est un impératif pour notre profession puisque cette taxe inopportune représentera en 2013 une augmentation de nos coûts jusqu’à 8 %». Selon le ministre, le décret devrait être publié en avril laissant aux entreprises un délai d’un an pour le mettre en œuvre. Dans le cadre de la transposition en droit français du paquet routier, la mise à l’heure européenne de la réglementation sociale, sur les temps de travail en particulier, constitue un autre gros dossier. «Le calendrier ne permettra pas le vote d’une loi d’ici le printemps prochain», déplore la fédération, qui mise désormais sur la fin de l’année de manière aussi à laisser du temps à la rénovation de la convention collective.

TVA sociale et «plan B»

Au cœur des débats politiques, le projet d’une TVA sociale d’ici février est très largement approuvé par les transporteurs routiers. À leurs yeux, «elle aura un impact positif sur la réduction du coût du travail». Et si d’aventure cette mesure n’était pas adoptée, la FNTR propose un «plan B», qui consiste à créer une TVA sectorielle dans le transport routier sous la forme «d’un transfert de charges pesant sur le coût du travail vers d’autres vecteurs fiscaux tels que la TIPP ou la future taxe poids lourd». Face à un rapport de force défavorable, la Fédération a par ailleurs fait appel au médiateur des relations interentreprises afin de susciter une réflexion et une concertation interne à la filière sur l’équilibre contractuel. À ce stade, les transporteurs optent résolument vers une meilleure régulation. En conclusion, Jean-Christophe Pic est revenu sur le transport combiné rail-route et les suites données au dossier Novatrans…un nouveau cadeau de la SNCF après SeaFrance constate Thierry Mariani.

Érick Demangeon

Jeudi 12 Janvier 2012


Tags : fntr, routier



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse