La FNTR menace d'une mobilisation en septembre



© Volvo Trucks
© Volvo Trucks
La Fédération nationale du transport routier (FNTR) a demandé vendredi 11 juillet l'ouverture de "négociations immédiates" sur la "Ségotaxe", menaçant d'organiser un mobilisation nationale à la rentrée "à défaut de résultats concrets et tangibles". La FNTR, qui s'est réunie au cours d'une "session extraordinaire" le 10 juillet au sujet du péage de transit pour les poids lourds - deuxième mouture de l'Écotaxe, dit vouloir négocier avec les pouvoirs publics sur la "suppression" ou la "révision complète" du dispositif. "Ça n'a rien à avoir avec le transit, c'est le transport routier français qui est touché, et notamment le transport de proximité", a déclaré Nicolas Paulissen, délégué général de la FNTR, qui dénonce une "rupture de l'égalité territoriale, avec des régions très touchées et d'autres pratiquement exonérées de l'Écotaxe nouvelle mouture". La fédération demande aussi la mise en place d'un "plan de soutien au transport routier de marchandises visant à améliorer la compétitivité des entreprises". "On ne peut pas résumer les difficultés de notre secteur à la seule Écotaxe, on voudrait que soient traitées également en urgence les autres difficultés de la profession", estime Nicolas Paulissen, qui cite des "garanties sur la taxe carbone" et un "alignement de notre réglementation sociale sur la réglementation européenne". Selon le "calendrier très resserré de l'Écotaxe", la FNTR décidera en septembre "au vu des premiers résultats, d'organiser ou non un mouvement revendicatif à l'échelle nationale", dont la forme n'est pas encore déterminée, selon Nicolas Paulissen.

L'OTRE boycotte le ministère

L'OTRE, fédération patronale de PME du transport, a annoncé mardi 15 juillet sa décision de boycotter une réunion prévue dans l'après-midi par le secrétaire d'État aux Transports pour présenter le péage de transit des poids lourds, nouveau dispositif de l'Écotaxe, auquel elle s'oppose sous peine de réponses "très dures à la rentrée". "Accepter de participer à une réunion de présentation du dispositif, c'est accepter le dispositif. L'OTRE refuse. Et conformément à ses propos devant le ministre de rejeter la nouvelle version de l'Écotaxe, l'OTRE ne se rendra pas à la réunion de cet après-midi", a fait savoir l'organisation. "Cette décision de boycott est la première réponse faite au gouvernement pour une véritable réforme de la fiscalité sur les infrastructures", poursuit-elle.

AFP

Mardi 15 Juillet 2014



Lu 61 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse